Hélène Lefebvre : « L’envie de toujours être meilleure »

Cinquième des Jeux de Rio, championne d’Europe à Glasgow (2018), Hélène Lefebvre est l’une des têtes d’affiche de l’aviron tricolore. Interview avec une rameuse ceinture noire de judo, qui compte bien aller jusqu’à Paris 2024.   Hélène, j’imagine que ça a fait du bien de retrouver la compétition aux championnats d’Europe… Complètement. J’étais déjà ravie […]
Cinquième des Jeux de Rio, championne d'Europe à Glasgow (2018), Hélène Lefebvre est l'une des têtes d'affiche de l'aviron tricolore. Interview avec une rameuse ceinture noire de judo, qui compte bien aller jusqu’à Paris 2024.
Hélène, j’imagine que ça a fait du bien de retrouver la compétition aux championnats d’Europe
Complètement. J'étais déjà ravie de faire mes valises pour partir en compétition, car il n'y en a pas eu beaucoup ces derniers temps. C'est vraiment dans les moments difficiles, surtout dans cette période-là, qu'on se rend compte du plaisir qu'on a à concourir. Moi, il n'y a que ça qui m'anime. Retrouver le goût de la compétition, l'adrénaline, l'attente, les petits réglages, le retour au bassin en revoyant les concurrentes. J'étais la plus heureuse ! J'aime le haut niveau pour la compétition, c'est ça qui me fait vibrer.
Quel bilan faites-vous de ces championnats, alors que vous n’étiez pas avec votre partenaire habituelle ? (Margaux Bailleul au lieu d’Elodie Ravera-Scaramozzino)
La Fédération avait décidé d'essayer une nouvelle composition, afin de voir si on pouvait aller plus vite qu’en m’associant à Elodie, comme c’est le cas depuis presque 7 ans maintenant. On est arrivé sur la compétition sans repère, on ne savait pas du tout ce que ça allait donner. On était un peu à l'aveugle, et le bilan est décevant. A 100 jours des Jeux, on s'attendait à être plus proches de nos adversaires, à être dans la bataille, et ce n'était pas le cas. Ca mine un peu le moral. Mais un bateau, ça se construit. C'était difficile de faire des miracles avec une préparation très courte. Je voyais ça comme un défi, être capable en tant qu'athlète de haut niveau de m'adapter à quelqu'un d'autre...  
Pour lire la suite :
 
Retrouvez l'ensemble du dossier sur l'aviron français avec les interviews de Christian Vandenberghe, Matthieu Androdias, Perle Bouge, Anne Tollard, Michel Andrieux, Ferdinand Ludwig et Audrey Feutrie.
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

Désolé, vous ne pouvez pas laisser de commentaire sur cet article.

PUBLIER UN COMMENTAIRE