Aviron : Audrey Feutrie, une envie de Paris 2024

Une activité entre copines qui devient rapidement très sérieuse. Audrey Feutrie a débuté l’aviron « un peu par hasard », au collège. « En fin de classe de 6e, où j’étais dans la classe section aviron sans en faire moi-même, on m’a proposé d’essayer ce sport. J’ai donc débuté l’aviron en 5e, et au début, c’était seulement pour […]
Une activité entre copines qui devient rapidement très sérieuse. Audrey Feutrie a débuté l’aviron« un peu par hasard », au collège.« En fin de classe de 6e, où j’étais dans la classe section aviron sans en faire moi-même, on m'a proposé d'essayer ce sport. J’ai donc débuté l’aviron en 5e, et au début, c’était seulement pour ramer avec les copines et les copains », explique la jeune athlète, qui a ensuite rapidement pris sa première licence au club d’Armentières, « par goût pour l’esprit de compétition ». Toujours licenciée dans le club du Nord aujourd’hui, Audrey Feutrie a rapidement progressé avec ses amies pour décrocher une première médaille nationale (en bronze) en Minimes 2, avec le quatre de couple :« C’était inattendu, on était super contentes ! »  
Pour lire la suite :
 
Retrouvez l'ensemble du dossier sur l'aviron français avec les interviews de Christian Vandenberghe, Matthieu Androdias, Hélène Lefebvre, Perle Bouge, Michel Andrieux, Anne Tollard et Ferdinand Ludwig.
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

Désolé, vous ne pouvez pas laisser de commentaire sur cet article.

PUBLIER UN COMMENTAIRE