Vuelta 2018 : Le résumé de la 6e étape

Nacer Bouhanni tient sa victoire sur cette Vuelta 2018 ! Au terme d’une fin d’étape nerveuse, le coureur de la Cofidis a pris le meilleur au sprint sur Danny Van Poppel. Thibaut Pinot, pris dans une cassure, a lâché près de deux minutes. Rudy Mollard a passé sa première journée en rouge.

 

Trois coureurs ont attaqué dès le départ de cette 6e étape taillée pour les sprinteurs : le porteur du maillot à pois Luis Angel Mate Mardones (Cofidis), Richie Porte (BMC Racing Team) et le jeune espoir espagnol Jorge Cubero (Burgos-BH). Les fuyards disposaient d’une avance de 3’20 au 5e km de course, avant que les Quick-Step d’Elia Viviaini et les Trek-Segafredo de Giacomo Nizzolo ne viennent contrôler la course aux côtés des équipiers du nouveau leader Rudy Molard (Groupama-FDJ). L’écart est alors resté stable autour de 3 minutes. Luis Angel Mate Mardones prenait ensuite les points de la montagne dans la première difficulté du jour, l’Alto del Garrobillo (3e catégorie), à 93km de l’arrivée. Le peloton maintenait un rythme modéré dans l’ascension et comptait un retard de 3’48 au sommet. Mais les équipes de sprinteurs ramenaient l’écart autour de 2 minutes à 80km de l’arrivée. Mate Mardones passait une nouvelle fois en tête à l’Alto Cedacero (3e catégorie). L’écart s’élevait alors à 2’30.

> Le résumé de l’étape en vidéo

Le peloton maintenait toujours l’échappée sous contrôle et, au moment d’aborder les 45 derniers kilomètres, les chances de succès des trois attaquants apparaissaient minimes avec moins d’une minute d’avance. Jorge Cubero poursuivait en solitaire alors à 33km du but, mais était rapidement repris par peloton rendu nerveux par le vent. Le groupe se scindait ensuite sur une chute impliquant notamment Fabio Felline (Trek-Segafredo). Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) faisait partie des coureurs piégés, tandis que Wilco Kelderman (Team Sunweb) essuyait un incident mécanique 6 kilomètres plus loin. Les formations du grimpeur français et du champion néerlandais unissaient leurs efforts en poursuite d’un groupe de tête réduit à une cinquantaine d’unités. L’écart s’élevait à 1’40 à 8km du but et restait stable jusqu’à l’arrivée, où Nacer Bouhanni signait son plus beau succès de la saison en lançant son sprint au moment parfait dans la roue de Matteo Trentin (Mitchelton-Scott). De son côté, Rudy Mollard a bien géré les événements du jour pour conserver la tête du classement général.

La rédaction
Crédit photo : Sirotti / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE