Vuelta 2018 : Le profil de la 6e étape

C’est avec le maillot rouge de leader que le Français Rudy Molard (Groupama-FDJ) se lancera dans cette 6e journée de course. Une étape de plaine où les sprinteurs devraient avoir leur mot à dire…

 

Si la Groupama-FDJ gère bien la course, Rudy Molard devrait rester en rouge à l’issue de cette 6e étape. Car les 155 km qui séparent Huércal-Overa et San Javier Mar Menor sont principalement constitués de plaines, pas très propices à la création de gros écarts. C’est donc les équipes des favoris qui devraient gérer la course pour voir une arrivée au sprint. Nacer Bouhanni, pénalisé de 30s pour avoir tapé sur la voiture de son équipe après une dispute avec son directeur sportif, fera à coup sûr partis des batailleurs pour la victoire d’étape.

Deux courtes difficultés

Dire que ce parcours du 6e jour n’est constitué que de plat serait mentir. Il comporte en effet deux difficultés, certes intenses, mais bien trop courtes pour y faire la différence. Respectivement de 3,8 et 4 km, les cols « del Garrobillo » et « del Cedacero » ne devraient pas trop effrayer le peloton qui, même en cas d’échappée, devrait recoller assez rapidement.

Les ascensions du jour :

Alto del Garrobillo (3e catégorie) : 3,8 km à 5,7% de moyenne
Alto del Cedacero (3e catégorie) : 4 km à 6,2% de moyenne

Maxime Charasse
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE