Vuelta 2018 : Le profil de la 4e étape

Si Elia Viviani a pu s’imposer au sprint lors de la 3e étape, cette nouvelle journée de course ne devrait pas voir d’arrivée massive, avec cette première véritable étape de montagne qui pourrait en surprendre plus d’un.

 

« Certains vont perdre le tour d’Espagne sur cette 4e étape ». Ce sont les mots de Thierry Bricaud, directeur sportif de l’équipe Groupama – FDJ, qui témoignent du tournant que prend aujourd’hui cette Vuelta 2018. Car si seules deux difficultés sont répertoriées entre Malaga et Alfacar, elles ne sont pas des moindres. Au kilomètre 51, les coureurs vont s’attaquer à « l’Alto de la Cabra Montés », col de première catégorie qui monte à 5.9 %de moyenne pendant plus de 15 kilomètres. Un passage qui va véritablement casser les jambes des cyclistes jusqu’au ravitaillement situé au sommet.

Une arrivée douloureuse

La course va ensuite légèrement se calmer, alternant descente et plat, jusqu’au kilomètre 149. Il ne restera alors plus que 12 km et quelques centaines de mètres aux concurrents pour passer la ligne d’arrivée de cette étape de 161.4 kilomètres. Mais ces 12.4 km, ce sont ceux du col « Puerto de Alfacar » et sont à 5.4% de moyenne. Des derniers kilomètres durant lesquels les jambes vont souffrir, les têtes vont craquer et les écarts se creuser. Départ de l’étape à 13h19.

Maxime Charasse
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE