Un tour du monde à vélo pour l’inclusion par le sport

Davy Sanchis est parti le 21 mars dernier de Blois pour rallier Nouméa à vélo. Le but : porter la cause de la trisomie 21 dans le sport. Il était pendant 3 jours à Marseille avec l’association Trisomie 21 des Bouches-du-Rhône. L’occasion de participer à plusieurs manifestations sur le territoire.

C’est une aventure un peu folle dans laquelle s’est lancé celui qui est habituellement responsable d’un négoce en bois. Avec sa femme qui le rejoindra dans l’aventure deux roues, le 13 juin, ils ont tout quitté pour porter la cause. Ils ont vendu leur maison, leur voiture, leurs meubles et ont démissionné de leur travail. Si découvrir le monde est évidemment un objectif à part entière, il s’agit de récolter des fonds pour la trisomie 21. Pour Emilie Sanchis le sport peut permettre de faire connaître la cause : « il s’agit de véhiculer un message fort en faveur de l’inclusion par le sport pour les personnes atteintes de trisomie 21 ; peu de compétitions sont prévues pour les personnes handicapées mentales. Les Jeux paralympiques n’incluent pas ces sportifs. »

Samedi, Davy Sanchis s’est rendu à la base nautique de Corbières pour une journée initiation à l’aviron. Un évènement dans lequel handicapés et valides se sont mélangés. Une belle initiative pour ouvrir l’accès à la pratique sportive pas toujours aisé pour les handicapés. Le couple va remonter sur leurs bicyclettes pour tracer les routes du monde. A travers les pays qu’ils parcourront ils continueront de rencontrer divers organismes pour promouvoir l’inclusion par le sport. Et pour qu’enfin les handicapés deviennent valides à l’accession de la pratique du sport.

Alexandre Pastorello
Crédit photo : Xavier Cailhol / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE