Trois jours de fête du cyclisme en Côte-d’Or

De nombreuses communes du département de Côte-d’Or vont être traversées par le Tour cycliste du 9 au 11 août. Le SCO Dijon est une nouvelle fois à l’organisation de cette épreuve qui attire des cyclistes de haut niveau.

 

Du 9 au 11 août, le Tour de Côte-d’Or reviendra pour une 16e édition sur les routes et dans les communes du département. Au cours de quatre étapes, 21 équipes vont parcourir 450 km pour cette épreuve organisée par le SCO Dijon et inscrite au calendrier élite national de la Fédération française de cyclisme. 105 coureurs se retrouveront au cœur du peloton avec l’intention de succéder à Guillaume Gauthier, vainqueur en 2018. Des formations belge, suisse et allemande pédaleront aux côtés de neuf équipes de division nationale 1 française et la réserve pro de Groupama-FDJ.

3 jours, 4 épreuves

Le SCO Dijon, 7e club français, est à la manœuvre de cet événement, en partenariat avec le Conseil départemental de Côte-d’Or. Pierre Lescure, responsable de la communication, décrit l’édition 2019 : « Il n’y aura pas de difficultés lors de la 1re étape entre Santenay et Seurre, mis à part le vent qui peut provoquer des cassures et changer la donne. C’est plus une épreuve pour les sprinteurs. » Les autres étapes promettent de donner plus de fil à retordre aux coureurs. « Le vainqueur final à de grandes chances d’accéder au niveau professionnel par la suite », prédit l’organisateur. Les étapes 2 et 3, plus courtes que les deux autres, se dérouleront toutes les deux durant la journée de samedi. « C’est difficile de faire commencer l’épreuve le jeudi, car beaucoup d’équipes viennent de loin », explique Pierre Lescure. « De plus, prévoir un gros événement le samedi fait mieux vivre les communes. »

Faire vivre le cyclisme

Plus de 200 personnes vont se retrouver autour de l’organisation de cet événement qui demande une préparation de longue haleine. « En octobre, nous contactons déjà les communes susceptibles d’être traversées et en novembre nous établissons le parcours », raconte Pierre Lescure. « Nous avons des villages, contents qu’il y ait de l’animation, qui sont habitués à revenir sur le parcours d’une année sur l’autre. » Une caravane de voitures anciennes précèdera les cyclistes afin de fidéliser les spectateurs le long des routes. « Nous avons un peu de mal à attirer le public sauf il y a deux ans », confie Pierre Lescure. « L’organisation est plus compliquée avec des mesures de sécurité qui se sont durcies ces dernières années. » Pas de quoi freiner l’enthousiasme au SCO Dijon. « Nous sommes des passionnés. Nous nous battons pour continuer à faire vivre le cyclisme dans notre département pour encore de très longues années. »

Par Leslie Mucret
Crédit photo : Julien Dromas
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE