Tour de la Provence : Le grand retour de Julian Alaphilippe

Du 11 au 14 février, le peloton cycliste s’affronte à l’occasion du Tour de la Provence. Une édition 2021 qui rassemble un plateau de choix, avec le champion du monde Julian Alaphilippe en tête d’affiche.

« Il y aura un huis clos aux départs et aux arrivées. Il est impossible d’interdire aux gens de se positionner sur le bord d’une route mais les regroupements de plus de six personnes sont interdits. Le port du masque sera obligatoire », confie l’organisateur, Pierre-Maurice Fourcade, dans les colonnes de La Provence. Des dispositifs inédits vont être mis en place dans cette région touchée de plein fouet par l’épidémie. Une bulle sanitaire, complètement fermée pour protéger les équipes et leurs coureurs, sera en place. Des tests à la détection d’un possible cas, rien n’est laissé au hasard. « C’est hyper contraignant mais c’est à ce prix-là que le sport peut être maintenu », affirme l’organisation. Le Tour de la Provence serre la vis en soutien à tous ceux qui sont bloqués depuis des mois. Plus de frais, plus de contraintes pour les coureurs mais aussi pour les spectateurs, cette année l’épreuve se met en « mode Covid ». Sur le plan sportif, la compétition réussira sûrement aux grimpeurs. Dès la première étape, cela commencera fort. Après quelques kilomètres à peine, il faudra passer par le Col de l’Espigoulier, le plus élevé des Bouches-du-Rhône. Heureusement pour les moins bons grimpeurs, le reste de l’étape sera plus facile. Une arrivée groupée est à prévoir.

 

 

La deuxième étape, autour de Manosque, offrira l’occasion d’attaquer d’entrée. Le départ sera donc à ne pas rater, les 100 premiers kilomètres pourront permettent aux attaquants de se mettre en évidence. Il faudra alors impérativement saisir sa chance pour espérer garder son avance jusqu’à la fin. La troisième étape sera décisive. Les coureurs devront effectuer en partie l’ascension du mythique Col du Ventoux. Comme l’année dernière, l’arrivée s’effectuera au niveau du Chalet Reynard, après 14km de montée et 7,6 % de dénivelé. L’année dernière, Nairo Quintana avait attaqué à 7km du sommet et s’était envolé seul vers la victoire, reléguant son premier poursuivant, Alexey Lutsenko (Astana), à 1’28”. Cette année encore, les meilleurs grimpeurs vont se battre pour arracher cette étape. Ce n’est pas la dernière journée qui devrait chambouler le général. Cette étape au départ d’Avignon semble plus favorable aux baroudeurs ou aux sprinteurs en cas d’arrivée groupée. Avec 167km et seulement 12km de montée, les plus rapides seront devant, mais pas de quoi chambouler le général. Cette année encore, les meilleurs grimpeurs seront récompensés. Egan Bernal s’est invité au plateau de cette 6e édition. Le redoutable colombien sera à surveiller de près. Aleksandr Vlasov, 2e lors de la dernière édition, sera en quête d’une revanche et donnera tout. Il faudra aussi garder un œil sur Tim Wellens, le récent vainqueur de l’Étoile de Bessèges. Côté français, Julian Alaphilippe signe son retour à la compétition. Avec, bien évidemment, l’envie de briller, maillot de champion du monde sur le dos.

Arthur Glory
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE