Tour de France : Les Français touchés, pas coulés

Après une semaine de course plus qu’intense, le Tour de France était en repos ce lundi en Charente-Maritime. L’occasion pour les formations de faire le bilan des neuf premières étapes.

Dans le cyclisme, il n’y a pas de chute anodine. La formation Groupama – FDJ est bien placée pour en parler. Tombé lors de la première étape à Nice, le leader Thibaut Pinot ne s’en est jamais vraiment remis. L’équipe française a d’abord essayé de masquer les dégâts, puis, dès que les pentes se sont élevées, Pinot n’a pas pu suivre le rythme du groupe maillot jaune et a abandonné l’idée d’être le vainqueur de ce Tour de France. Un véritable coup dur pour la formation de Marc Madiot qui était venue avec l’ambition de remporter cette 107e édition. « La récupération n’est pas suffisante pour jouer un rôle intéressant en montagne. Dès le lendemain, on avait senti des difficultés et on avait bien compris qu’on n’était pas au même niveau qu’au Dauphiné. On espérait qu’avec le temps, la situation se régularise mais ça n’a pas été le cas. […] On va viser les étapes, essayer désormais de se mettre dans les échappées pour sauver notre Tour de France. On a de l’orgueil, on va essayer d’être compétitifs sur des étapes qui nous permettront de nous refaire le moral », a confié le manager de Groupama-FDJ au micro de France Télévisions.

 

 

Chez les favoris, depuis une semaine, le slovène Primoz Roglic et sa formation assument leur statut. Le nouveau maillot jaune s’est montré impérial en montagne. La Jumbo-Visma a maîtrisé la course et empêché les autres coureurs de placer des offensives. Roglic est d’ores et déjà le grand favori du Tour de France 2020. Cependant, ce dernier aura de sérieux adversaires. Le vainqueur sortant, Egan Bernal (Ineos Grenadiers), sera sans aucun doute son principal concurrent. Le Colombien, deuxième, ne possède que 21 secondes de retard au général. Attention aussi à Tadej Pogacar. Le jeune coureur slovène a montré ses qualités de grimpeur dans les Pyrénées après avoir perdu du temps dans les bordures de Castres. Pour son premier Tour de France, il pointe à la septième place à 44 secondes de son compatriote. Côté français, le général est toujours un objectif. En effet, malgré l’absence surprise de Pinot dans le top 10, d’autres tricolores sont placés. Après une semaine de course, Guillaume Martin (Cofidis) est troisième à 28 secondes et Romain Bardet (AG2R La Mondiale) est quatrième à seulement 30 secondes. Les deux coureurs peuvent désormais rêver d’un podium, voire mieux.

Mattéo Rolet
Crédit photo : Pool / ASO / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE