Tour de France 2018 : Le résumé de la 19ème étape

La dernière étape pyrénéenne en ligne a donné lieu à une explication musclée entre les prétendants au titre et au podium. Et c’est Primoz Roglic qui a remporté la bataille, prenant provisoirement la troisième place sur le podium. Romain Bardet a quant à lui réalisé un superbe numéro.

 

146 coureurs prenaient le départ à Lourdes de cette dernière étape de montagne de cette édition 2018. Au km 4,5, un trio se détachait avec Dillier, Pöstelberger et Gaudin, rejoints au km 21 par Jungels, Yates et Kangert, pendant qu’une contre-attaque se forme derrière eux avec Barguil, G.Izagirre, Amador et Vichot. Le mouvement inquiétait Alaphilippe pour son maillot à pois, qui réagissait en compagnie de Chavanel. Le peloton ralentissait ensuite au km 31, lorsqu’une contre-offensive se dessinait avec Hardy, Nieve, Bennati, Burghardt, Slagter et Mollema. Le travail de poursuite payait, puisqu’ils parvenaient à rejoindre la tête de course au km 58.

Alaphilippe assure le maillot à pois

Le groupe de 18 coureurs obtenait au sommet de la côte de Capvern-les-Bains (km 40) un avantage maximal de 5’05, qui forçait les coureurs de Katusha à réagir pour défendre la position de leur leader Ilnur Zakarin (12ème du général). En abordant l’ascension au col d’Aspin, le peloton se rapprochait ainsi à 3’05 du groupe de tête. Au sommet, Julian Alaphilippe s’assurait le gain du maillot à pois 2018 en prenant les 10 points de la première place. Il y avait alors un écart de 4’20 avec le peloton.

Bardet contre dans le Tourmalet

C’est avec ce même écart que la course rentrait dans l’ascension au col du Tourmalet. Le groupe de tête perdait alors de nombreux éléments et se présentait au sommet avec Alaphilippe, Nieve, Jungels, Barguil, Kangert et G.Izagirre. Derrière eux, le groupe Maillot Jaune était bousculé par une attaque d’Ilnur Zakarin et Mikel Landa, suivie à 10 kilomètres du sommet par Romain Bardet, puis par Rafal Majka. Ces quatre grimpeurs, accompagnés d’Amador, accusaient un retard de 50 sur la tête de course, tandis que le groupe Maillot Jaune pointe à 2’50. Dans la descente, puis dans la vallée qui suivaitt, la contre-attaque effectuait la jonction au km 133.

Majka en tête à l’Aubisque

Dans col des Bordères, Alaphilippe puis Barguil lâchaient prise, tandis que les Lotto-Jumbo donnaient du rythme pour défendre la 4ème position au général de Primoz Roglic. Mais c’est sur l’ascension au col d’Aubisque que les mouvements décisifs se produisaient. A 15 kilomètres du sommet, c’est sur une accélération de Mikel Landa que Romain Bardet attaquait, les deux hommes étant uniquement accompagnés de Zakarin et Majka. Ils poursuivaient ensemble l’ascension, mais étaient repris à 2 km du sommet. Car, parmi les favoris, la sélection était initiée par Tom Dumoulin et Primoz Roglic, qui mettaient temporairement en difficulté Chris Froome, distancé à 11,5 km. A la bascule, une élite se détachait, sans Zakarin ni Kruijswijk.

Roglic l’emporte, Bardet 3ème

Parmi les candidats à la victoire l’étape, Roglic se montrait le plus entreprenant dans la descente. A 5 km de l’arrivée, il creusait un écart de 6s, qu’il portait même à 17s sous la Flamme Rouge. Derrière lui, Dumoulin, Thomas, Froome, Landa, Bardet, Majka et D.Martin menaient la chasse sans jamais parvenir à le revoir. Le coureur de la Lotto-Jumbo s’imposait donc en solitaire, décrochant ainsi la deuxième victoire d’étape de sa carrière sur le Tour de France. Derrière, Geraint Thomas prenait la deuxième, Romain Bardet la 3ème.

La rédaction
Crédit photo : Sirotti / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE