Pierre Latour en pleine ascension

Il est passé professionnel en 2015. Il a gagné une étape lors de la Vuelta la saison dernière. Il ambitionne de participer au Tour de France cette année. À 23 ans, Pierre Latour peut envisager de grimper haut. Très haut.

 
Membre de l’équipe AG2R La Mondiale, Pierre Latour est un précoce dans le monde du vélo. Considéré comme l’un des meilleurs Français chez les Juniors, il est le seul membre de l’équipe espoirs à participer au Tour de l’Ain en 2014. Il y termine 9ème, décroche le prix de la combativité et enchaîne ensuite avec une belle 6ème place au Tour de l’Avenir. C’est un an plus tard, en 2015, lors de la Route du Sud, que le coureur français se révèle au grand public, lorsque le jeune grimpeur talonne Alberto Contador et Nairo Quintana. Pierre Latour termine 3ème de l’étape-reine, qui comportait notamment l’ascension du Port de Balès, malgré les crampes. « C’est la première fois que je réussis à suivre les meilleurs en montagne, sur une course professionnelle », se souvient-il. Deux mois plus tard, le grimpeur confirme et obtient sa première victoire professionnelle sur le Tour de l’Ain, en remportant la quatrième étape à Lelex. « J’en garde aussi un très bon souvenir », raconte Pierre. « C’est très important de garder l’habitude de la gagne. Je sais très bien que c’est compliqué, surtout chez les pros. Cela faisait un petit moment que je tournais autour, depuis la Route du Sud notamment. Je ne vais pas forcément très vite au sprint, alors, quand j’ai gagné, c’était un peu comme une délivrance ».

Engagé l’an dernier par l’équipe AG2R La Mondiale, Pierre Latour signe trois ans au lieu de deux, comme cela se fait habituellement pour les néo-professionnels. Preuve de la confiance que lui témoigne Vincent Lavenu, manager général de l’équipe française. « Il fait partie des coureurs qui sont issus de notre centre de formation, donc on le connaît bien », justifie Lavenu. « C’est un garçon de valeur, qui a du talent et qui est très agréable à vivre. C’est pour cela qu’on a souhaité le faire signer pour une durée plus longue que d’habitude ». Depuis, Pierre a pris une autre dimension et s’affirme de plus en plus au sein de son équipe. « J’ai vraiment passé un cap », confirme-t-il. « Je sentais que j’étais vraiment bien, ça s’est confirmé avec la Route du Sud, à Burgos ensuite, et au Tour de l’Ain. Je sentais que j’avais de bonnes sensations et que je franchissais les marches les unes après les autres ».

Avec ses premiers résultats chez les professionnels, Pierre Latour endosse naturellement plus de responsabilités au sein d’AG2R La Mondiale. Le coureur a surtout un rôle à jouer auprès du leader de l’équipe, Romain Bardet, deuxième du dernier Tour de France. « J’aimerais l’aider au maximum en montagne », confesse le grimpeur qui avoue peu connaître son équipier en dehors du vélo. Les deux hommes se sont seulement croisés, puisque l’arrivée de Pierre au centre de formation coïncide avec le passage de Romain chez les professionnels.

La rédaction

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE