Paris – Roubaix 2018 : Le résumé de la 116ème édition

Peter Sagan a remporté pour la première fois de sa carrière Paris-Roubaix. Une victoire historique puisque le Slovaque est le premier porteur du maillot arc-en-ciel à triompher dans la Reine des classiques depuis Bernard Hinault en 1981.

 

Les coureurs se sont jetés dans la bataille de l’Enfer du Nord dès la sortie de Compiègne. Et il aura fallu une heure de bataille pour voir un groupe de six coureurs sortir. L’ancien vainqueur de Paris-Tours Jelle Wallays et le jeune espoir Ludovic Robeet  ont lancé l’offensive décisive, avant de recevoir le renfort de Sven Erik Bystrom , Silvan Dillier , Marc Soler  et Jimmy Duquenoy . Geoffrey Soupe , Jay Robert Thomson et Gatis Smukulis parvenaient à rejoindre ce groupe à 200km du but. L’écart atteignait un maximum de 8’30” minutes, avant de voir le peloton accélérer à l’approche des premiers pavés. À l’entrée du secteur de Troisvilles à Inchy, l’avance n’était plus que de 6’45”. Un écart qui allait rapidement diminuer…

Après l’élimination par l’arrière, Gilbert ouvre le jeu dans Arenberg

Avant même le premier secteur pavé, la nervosité du peloton a fait plusieurs victimes parmi lesquelles Stefan Küng, contraint à l’abandon à 163 km de l’arrivée. Et les conditions humides ont rapidement morcelé le peloton, avec une chute dans le premier secteur pavé. Parmi les coureurs piégés, le vainqueur sortant Greg Van Avermaet et le champion de Belgique Oliver Naesen, entamant alors une poursuite d’une quinzaine de kilomètres pour revenir dans le peloton. A 90 km de l’arrivée, Philippe Gilbert et Mike Teunissen ont profité de la Trouée d’Arenberg pour lancer une offensive. Mais le soutien de Nils Politt ne leur a pas suffi à créer un écart supérieur à 25”. Repris à 76 km de l’arrivée, ils ont laissé Zdenek Stybar passer à l’attaque, sans plus de réussite.

Première victoire pour Peter Sagan dans la reine des classiques

À 55 km de l’arrivée, Greg Van Avermaet a placé une banderille, ouvrant la porte au contre de Peter Sagan. Le champion du monde a profité du secteur de Mons-en-Pévèle et de l’appui de Silvan Dillier et Jelle Wallays, pour porter son avance à 1 minute à 35 kilomètres de l’arrivée. Derrière, un groupe de poursuite se constituait autour de Greg Van Avermaet, Niki Terpstra, Wout Van Aert, Jasper Stuyven, Sep Vanmarcke et Taylor Phinney, rejoints ensuite par Jens Debusschere. Tandis que Wallays lâchait prise, Dillier attaquait l’enchaînement des secteurs de Camphin-en-Pévèle et du Carrefour de l’Arbre au côté de Sagan, avec une avance de 1’30”. Le champion de Suisse a résisté jusqu’aux derniers pavés, avant de subir la loi du champion du monde dans le vélodrome. Le Slovaque remportant ainsi son premier Paris-Roubaix, marquant un peu plus l’histoire de son sport…

La rédaction

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE