Paris-Nice : Du très beau monde sur la Course au Soleil

Alors que Paris-Nice s’élance ce dimanche, il y a du très beau monde au départ de la Course au Soleil. Parmi les 161 coureurs engagés, Primoz Roglic et Maximilian Schachmann seront notamment les têtes d’affiche.

La 79e édition de Paris-Nice est prête à s’élancer. Dimanche, la course s’élancera comme à son habitude des Yvelines, pour une boucle de 166 kilomètres autour de Saint-Cyr-l’École. Au départ de cette mythique course d’une semaine, il y a du très beau monde. À commencer par le champion slovène Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma). Le deuxième du dernier Tour de France participera pour la toute première fois de sa carrière à Paris-Nice, et y fera par la même occasion sa grande rentrée. L’objectif pour lui sera bien entendu de jouer le classement général, mais aussi de prendre du rythme en se comparant aux « gros », afin de reprendre sur une dynamique positive. Pour le contrarier, il y aura bien entendu Maximilian Schachmann (Bora-Hansgrohe). Vainqueur de la dernière édition, l’Allemand aura bien évidemment l’ambition de garder sa couronne. Mais Roglic et Schachmann auront fort à faire face à l’armada alignée par Ineos. En effet, l’équipe britannique est au départ avec deux coureurs parmi les favoris à la victoire finale : le Britannique Tao Geoghegan Hart, dernier vainqueur du Tour d’Italie, et l’Australien Richie Porte, double vainqueur de Paris-Nice. Cela promet un match important entre les formations Ineos et Jumbo-Visma pour le contrôle des étapes. Mais la formation Groupama-FDJ pourrait bien se mêler à la lutte. En effet, l’équipe française vient sur ce Paris-Nice avec des ambitions. Si d’ordinaire tout tourne autour de Thibaut Pinot, cette année la tactique sera différente. Le jeune David Gaudu jouera le général et tentera d’être la grosse cote cette année. Après avoir remporté la Faun Ardèche Classic, le Breton arrive en forme et veut prendre ses marques en vue du Tour de France. Aurélien Paret-Peintre (AG2R Citroën Team), Warren Barguil (Team Arkéa Samsic), Kenny Elissonde (Trek-Segafredo) et Guillaume Martin (Cofidis) seront aussi à surveiller côté tricolore.

 

 

Si les grimpeurs se disputeront la victoire finale sur les dernières étapes, les sprinters auront leur chance en début de semaine. Une occasion à ne pas rater pour Arnaud Démare, au départ de la course ce dimanche. Le sprinter tricolore espère bien remporter son premier succès en 2021 sur le sol français. En effet, le coureur de la Groupama-FDJ n’a pas eu l’occasion de s’imposer cette année. Il compte donc débloquer son compteur sur ce Paris-Nice. Face à lui, des garçons rapides comme Sam Bennett (Deceuninck-Quick Step), déjà victorieux à deux reprises cette année, le champion d’Europe Giacomo Nizzolo (ASSOS Qhubeka) ou encore l’ancien champion du monde Mads Pedersen (Trek-Segafredo). Une belle bataille pour les victoires d’étape en cas d’arrivée au sprint.

Mattéo Rolet
Crédit photos : Belga / Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE