La Haute Route Alpes, un rendez-vous haut de gamme

La 9e édition Haute Route Alpes, qui se disputera du 25 au 31 août, passera deux jours sur le territoire de Serre Chevalier. Simon Martinet, coordinateur de La Haute Route Alpes à OC Sport, présente cette course cycliste prestigieuse.

 

Quel parcours attend les cyclistes inscrits à l’édition 2019 de la Haute Route Alpes ?

La Haute Route regroupe plusieurs événements cyclosportifs parmi les plus prestigieux au monde. L’édition 2019 de la Haute Route Alpes est une course en itinérance qui partira de Megève le dimanche 25 août et arrivera à Nice le samedi 31 août. Les participants vont parcourir 760 km avec 20 450 mètres de dénivelé positif sur huit étapes pendant sept jours. Deux étapes auront lieu le 31 août, au départ de Pra Loup vers Saint-Étienne-de-Tinée, puis de Saint-Étienne-de-Tinée jusqu’à Nice. La Haute Route Alpes contient uniquement des étapes de montagne, avec des ascensions et des descentes.

À lire également > La Haute Route Alpes fait escale à Serre Chevalier

Allez-vous passer par le territoire de Serre Chevalier ?

Deux arrivées et trois départs sont prévus dans cette zone. L’arrivée de l’étape 4 le 28 août, qui sera partie de l’Alpes du Huez, se fera au sommet du col du Granon, l’une des plus difficiles ascensions de la semaine, alors que les coureurs auront passé le col du Lautaret à plus de 2 000 mètres. Le lendemain, le 29 août, une épreuve inédite est au programme de la 5e étape : un contre-la-montre depuis Briançon vers le col de l’Izoard. Enfin, le 30 août, les cyclistes prendront le départ de Briançon pour se diriger vers Pra-Loup. Le territoire de Serre Chevalier est un partenaire historique, présent depuis le début de la Haute Route Alpes en 2011. Grâce à ses cols prestigieux et les passages du Tour de France, les cyclistes amateurs ont envie de se lancer un défi sportif et de rouler comme des professionnels sur ces routes.

Les participants sont-ils nombreux sur cette épreuve ?

Pour l’heure, nous avons plus de 530 cyclistes inscrits, venant de 38 pays différents. Le Royaume-Uni est la nationalité la plus représentée, devant les États-Unis et la France. La moyenne d’âge est de 45 ans, sachant que nous prenons les inscriptions à partir de 18 ans. Des cyclistes amateurs de tous les niveaux, mais bien préparés, participent à cette course.

Quel genre d’organisation demande une course de cette envergure ?

En tout, 800 personnes sont drainées sur cette course. OC Sport prévoit 200 personnes à l’organisation. Cela va de l’équipe de course, avec des motos sécurisées, à 35 masseurs qui s’occupent des cyclistes, aux personnes chargées de la relation avec les participants, sans compter les restaurateurs en ville. Avant la course, nous remettons un pack coureur avec sac de voyages, roadbook et cadeaux de nos partenaires. Nous proposons des services haut de gamme.

Plus d’informations >www.hauteroute.org

Ces services que vous proposez sont-ils des arguments supplémentaires pour attirer les cyclistes ?

La Haute Route est un événement prestigieux à l’international. Les coureurs viennent pour le challenge sportif, mais aussi pour vivre l’expérience de leur vie et nous les accompagnons dans ce vécu d’émotions extraordinaires. Nous nous efforçons d’être au plus proche des participants. Nous mettons des produits du terroir au centre de cette course, afin de faire rayonner le massif des Alpes ainsi que nos partenaires et faire profiter l’économie locale.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Manu molle
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE