Le futur de la natation française passe aussi par Rennes

Un pôle France de natation s’est implanté à Rennes depuis septembre dernier. En comptant sur Mathieu Burban, ancien entraîneur de Camille Lacourt, la structure travaille sur la formation au très haut niveau avec l’espoir de voir un nageur breton aux JO 2024.

 
L’avenir de la natation française va se dessiner à Rennes. Depuis septembre, la piscine de Bréquigny accueille douze nageurs du nouveau pôle France. « Il s’est créé de manière naturelle », confie Benoit Bideau, président du pôle France de natation de Rennes. « Il y avait une vraie volonté du Cercle Paul-Bert, le club local, et la Fédération française de natation d’implanter une structure pour le haut niveau. L’objectif est de former des nageurs du club qui pourront briller au niveau international. »

Orienté vers le JO 2024

Le Cercle Paul-Bert et la FFN comptent réunir toutes les conditions pour remplir leurs objectifs, notamment en faisant venir Mathieu Burban, ancien entraîneur de Camille Lacourt au Cercle des nageurs de Marseille. Avec des entraîneurs issus du Cercle Paul-Bert, qui fournira son appui technique et un préparateur physique, le pôle France est paré. Cependant, pas question de brûler les étapes. « Dans un premier temps, nous allons essayer d’être bien placés lors de finales du Championnat de France, puis dans 1 ou 2 ans voir les premières entrées en équipe de France. Notre objectif est plus orienté vers le Jeux olympiques de 2024 où nous espérons voir un nageur breton concourir », explique le responsable du pôle. Proposer une structure de haut niveau sur le territoire permet également de parer la fuite des talents de la région. « Pour cette première année, nous avons intégré des nageurs géographiquement proches, principalement de Rennes, des Côtes-D’Armor et de la Normandie », précise Benoit Bideau. « Nous aurons des relais dans différentes régions. »

Une implication du territoire

Un projet d’ampleur pour le territoire afin que ce pôle France puisse voir le jour. « Nous avons eu un renfort important de partenaires privés, en plus d’aides publiques », indique Benoit Bideau. Les nageurs en formation bénéficient également d’une installation de qualité, la piscine Bréquigny, dont le bassin nordique a été inauguré en 2018 et qui a accueilli les Championnats de France en avril dernier.

Leslie Mucret
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE