Ceyrat accueille l’élite du Sambo français

Le 30 mars, Ceyrat sera le cadre privilégié des championnats de France de Sambo combat. Au cœur de cette terre de lutte, les meilleurs représentants français de la discipline seront de la partie. Plus de détails avec Daniel Mestre, organisateur de l’événement et vice-président du Comité français de Sambo.

 

Quel est le programme de ces championnats ?

Nous accueillons les meilleurs représentants français en Sambo combat. L’an dernier, ils étaient 150, on devrait être sur le même chiffre cette année. Les jeunes vont combattre le samedi matin, puis le samedi après-midi sera dédié aux seniors. Le vainqueur chez les seniors sera qualifié pour le prochain championnat d’Europe, le niveau de ce championnat de France sera donc une nouvelle fois très élevé.

La France aura-t-elle une vraie chance d’être titrée au championnat d’Europe

En termes de niveau, le championnat de France est l’un des plus relevés. Plusieurs combattants français montent régulièrement sur les podiums internationaux et seraient donc candidats à l’or au prochain championnat d’Europe. Nous avons donc bon espoir de monter sur la plus haute marche du podium lors des Europe.

Pourquoi avoir opté pour Ceyrat pour cet événement ?

Ceyrat est en pole très développé concernant la lutte, mais qui ne l’est pas du tout pour le Sambo. Organisé le championnat dans ce cadre-là peut justement permettre de faire découvrir l’activité à un nouveau public, et pourquoi pas séduire des lutteurs présents. Plus largement, le Sambo est aussi une porte ouverte vers la pratique du MMA. Notre discipline est réglementée et attire donc pas mal de gens attirés par le MMA.

Justement, d’où sont issus les meilleurs samboistes ? De la lutte ? Du judo ?

Je pense que les meilleurs sont les plus polyvalents. Ce qui fait la force du Sambo aujourd’hui, c’est sa diversité. Nous avons des sportifs qui viennent du Pancrace, du Krav-Maga, du Kick-Boxing et qui se mettent au Sambo pour se faire une carte de visite. Et puis il y a bien sûr ceux qui viennent de la lutte ou du judo et qui se plaisent de manière régulière dans la pratique du Sambo. Ces derniers sont souvent les meilleurs au corps à corps et apprécient notre discipline, qui offre parfois plus de liberté que leur sport d’origine.

Propos recueillis par Olivier Navarranne
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE