SPORTMAG.fr
En ce moment

Elemen’Terre : Soutenez le tour du monde engagé de Marie Tabarly

DR
Marie Tabarly, fille du navigateur emblématique Éric Tabarly disparu en mer d’Irlande en 1998, partira le 3 juillet de Lorient pour son voyage autour du globe, The Elemen’Terre Project.

 

Le mythique Pen-Duick VI reprend du service. C’était en 1976… Éric Tabarly bouleversait le monde de la voile en remportant la mythique Transat anglaise en solitaire (OSTAR) à bord du Pen-Duick VI. Une prouesse alors que ce magnifique ketch noir de 22 mètres était conçu pour un équipage de 14 marins… Cet été, celui que l’on surnomme le Black Shark reprendra le large !

Porter un message un fort sur la fragilité de la planète

Imaginé et barré par Marie Tabarly, The Elemen’Terre Project est un voyage de 4 ans sur toutes les mers du globe. Accompagnée d’artistes et de sportifs de pleine nature, la navigatrice souhaite porter autour du monde un message fort soulignant le caractère fragile de la planète et la nécessité pour l’homme de se reconnecter à la nature. L’objectif ? Proposer au grand public, via la création de documentaires issus de cette odyssée innovante, un propos humaniste, écologique, éducatif et résolument optimiste.

Le Groenland et l’Islande pour commencer

Le départ est fixé au 03 juillet, de la Cité de la Voile-Éric Tabarly à Lorient (Morbihan). Après une vingtaine de jours de mer, Pen-Duick VI accostera dans le sud du Groenland pour y passer tout le mois d’août. Afin de faire de Pen-Duick VI une résidence itinérante y compris pendant les convoyages, Marie Tabarly embarquera à son bord 5 funambules et musiciens, qui viendront compléter son équipage de 5 marins professionnels. Les funambules feront donc leur baptême de feu en affrontant, dès leur 1er convoyage, le mythique Cap Farvel, terreur des marins. Sur place, le peintre Jacques Godin et le navigateur Franck Cammas rejoindront l’équipe de funambules menée par Théo Sanson. Ils découvriront une région particulièrement touchée par le réchauffement climatique, allant à la rencontre des habitants pour mesurer l’impact qu’a le réchauffement sur leur vie. Le bateau prendra ensuite la route de l’Islande. Quatre nouveaux invités retrouveront l’équipage au mois de septembre. Alors que l’apnéiste professionnelle Leina Sato et son mari, le grand photographe sous-marin Jean-Marie Ghislain, étudieront la communication inter-espèces entre l’Homme et les cétacés (rorqual et orques), le compositeur Yann Tiersen et son épouse, la multi-instrumentiste Émilie Quinquis, souhaitent composer un album complet à bord, en y incorporant les sonorités des fonds marins.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *