Une première à retenir pour Jean-Baptiste Franceschi

Engagé au Rallye Monte-Carlo sous les couleurs de l’Équipe de France pour la toute première fois, Jean-Baptiste Franceschi s’est illustré en menant sa catégorie pendant une partie du rallye.

 

Le Rallye Monte-Carlo, qui se déroulait du 25 au 28 janvier derniers, était le week-end de toutes les premières pour Jean-Baptiste Franceschi : inauguration de ses nouvelles couleurs, apprentissage de la conduite sur sol verglacé, découverte du Championnat du Monde des Rallyes… Le Fayençois avait fort à faire pour honorer sa récente nomination au sein de l’Équipe de France FFSA Rallye. Copiloté par Romain Courbon, le nouveau pensionnaire du collectif fédéral a brillé de mille feux au cours des premiers kilomètres. Particulièrement à l’aise, Jean-Baptiste Franceschi s’est même payé le luxe de dominer les débats au volant de sa Ford Fiesta R2T pendant la première moitié du rallye, en signant notamment quatre meilleurs temps dans sa catégorie et en devançant le très expérimenté Yoann Bonato (Champion de France des Rallyes 2017). Incroyablement performant lors des étapes 1 et 2, le Champion de France des Rallyes Junior en titre a malheureusement succombé à la troisième journée. L’ES11 et ses 30 kilomètres enneigés auront eu raison de son talent : le jeune pilote a été piégé sur une portion délicate et est sorti de la route. Bloqué en contrebas et dans l’incapacité de repartir, il a dû jeter l’éponge aux deux-tiers du rallye. Pour un premier départ en Championnat du Monde des Rallyes, qui plus est sur les routes piégeuses du Monte-Carlo, Jean-Baptiste Franceschi a néanmoins impressionné nombre d’observateurs. Engagé en JWRC et en WRC3 sur la saison 2018, l’équipage Franceschi – Courbon a désormais rendez-vous avec le Rallye de Suède, qui se déroulera du 15 au 18 février.

La réaction de Jean-Baptiste Franceschi :

« C’était une grosse découverte, car c’est la première fois que je roulais sur neige et glace. J’ai bien aimé ces conditions. J’ai été un peu surpris quand je me suis retrouvé devant le premier jour, mais c’était très positif. La Suède devrait également être une découverte, avec des conditions de routes et des pneus différents. Ça va être un beau défi, surtout face aux Scandinaves. J’ai hâte d’y être et de faire au mieux ».

La rédaction

 

Crédit photo : Gregory Lenormand / DPPI
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE