Sébastien Loeb rêve d’une couronne

Du 2 au 15 janvier, plus de 300 concurrents ont rendez-vous en Arabie Saoudite pour la 43e édition du Rallye Dakar. Parmi eux, Sébastien Loeb, en quête d’un premier succès dans cette épreuve mythique. Après le sable africain et les déserts brûlants sud-américains, le Dakar avait posé ses valises en Arabie Saoudite en 2020. Rebelote […]
Du 2 au 15 janvier, plus de 300 concurrents ont rendez-vous en Arabie Saoudite pour la 43e édition du Rallye Dakar. Parmi eux, Sébastien Loeb, en quête d'un premier succès dans cette épreuve mythique.
Après le sable africain et les déserts brûlants sud-américains, le Dakar avait posé ses valises en Arabie Saoudite en 2020. Rebelote en ce début d'année 2021, puisque c'est une boucle dans le désert saoudien, avec la ville de Jeddah comme cité de départ et d'arrivée, qui attend les nombreux concurrents du 2 au 15 janvier. « Nous nous inscrivons dans un programme de développement de l’Arabie Saoudite qui va vers plus d’ouverture. Et nous ne sommes pas les seuls à être venus ici, le football, la Formule E, la boxe et l’année prochaine la Formule 1 ont aussi choisi le royaume saoudien. Nous pensons qu’il est plus utile de venir et de faire parler de ce qui s’y passe que de rester loin en critiquant » , affirme David Castera, le directeur du Dakar. Une prise de position assumée et un parcours « inédit à 90 % » qui réservent une édition 2021 particulièrement attendue. Autos, motos, quads, SSV, camions : ils sont plus de 300 véhicules au départ de Jeddah pour une immense boucle au départ de cette grande ville côtière de l’ouest du pays. Le parcours s’étend d'abord à l’est vers Ryad la capitale, puis met le cap au nord vers Sakaka avant de revenir sur les rives de la Mer rouge. « Nous avons privilégié des itinéraires dédiés à l’exploration, tout en limitant la longueur des secteurs les plus roulants sur lesquels les différences sont uniquement liées à la puissance des véhicules » , explique David Castera. L'objectif : réduire la vitesse moyenne pour...
Pour lire la suite, abonnez-vous au magazine digital via le SPORTMAG Club
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

Désolé, vous ne pouvez pas laisser de commentaire sur cet article.

PUBLIER UN COMMENTAIRE