Rallye des Princesses [Étape 3]

Cette troisième étape a permis aux concurrentes de prendre de l’altitude au terme de cette journée « marathon » de 430 kilomètres entre Vichy et l’Alpe d’Huez.

La sécurité reste la grande priorité de l’organisation de ce Rallye des Princesses Richard Mille. Suivies en permanence par un GPS installé dans leur véhicules, les Princesses doivent respecter les vitesses établies, notamment à 30 km/H dans la plupart des traversées de villages. Ce « Radar », enclenché lors de la deuxième étape, n’a eu à déplorer qu’une seule infraction, soit moins 1% de fautives ! Un bel exemple donné par ces dames ! Quant à l’équipage « flashé », il a écopé de 30 points de pénalité.

La Jaguar n°20 d’Édith Ragot et Andrée Mahler (Team Bertaud Bélieu) n’a pas été en mesure d’effectuer cette 3e étape jusqu’à l’Alpe d’Huez. Heureusement, l’équipage bénéficiera, dès demain, de sa VW Coccinelle jaune afin de poursuivre et finir l’épreuve jeudi à Saint-Tropez.

Premières chauffes moteur ! Retrouvant dans les Alpes un peu de fraîcheur, les mécaniques de certaines ont pourtant commencé à souffrir… de la chaleur. La montée sur le plateau du Vercors a nécessité quelques arrêts intempestifs en bord de route, capots ouverts afin de laisser refroidir les moteurs. Heureusement, la nuit passée dans la fraicheur en altitude permettra à ces belles mécaniques anciennes de se rétablir…

Cette troisième étape marathon aura finalement été amputée de l’aspect sportif de son ultime TR (TR13). Des travaux routiers décidés en dernière minute et sans consultation préalable de l’organisation, dont le parcours avait pourtant été déposé et validé en bonne et due forme, ont contraint la direction de course à annuler cette portion.

Historic : suspense total. A l’arrivée au sommet de l’Alpe d’Huez, seules deux unités séparent l’équipage de la Ferrari 328 n°89, de Nadia Moreau et Valérie Dot, de la Porsche 911 n°81 de Véronique Castelain et Stéphanie Wante. Deux petites secondes de rien du tout à la veille d’une lourde étape alpestre menant à Mandelieu, qui s’annonce palpitante. Mais à en croire les spécialistes, l’issue sportive de cette édition 2017 pourrait bien se décider lors de l’ultime matinée, jeudi, entre Cannes et Saint-Tropez !

Viviane ZANIROLI (organisatrice) : « Je suis particulièrement heureuse et très fière de voir à quel point tous les équipages engagés se donnent à 100% dans ce rallye. Nous avons franchi aujourd’hui la mi-parcours de cette édition 2017, et toutes les princesses ont encore le moral à bloc. Cette arrivée dans les Alpes n’a fait que resserrer un peu plus encore les positions au classement général, ce qui nous promet un bouquet final de toute beauté pour les deux dernières étapes menant à Mandelieu et Saint-Tropez. Au terme de cette étape marathon, ici au sommet de la montée mythique de l’Alpe d’Huez, le sourire est encore sur toutes les lèvres et c’est bien là notre plus belle récompense. Car, contrairement aux idées reçues, le Rallye des Princesses Richard Mille est bel et bien un vrai rallye, et les concurrentes nous le prouvent chaque jour ! »

Pierre-Alexis Ledru

Crédit photo : Richard Bord
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE