Rallye des Princesses [Étape 1]

Le 18ème Rallye des Princesses Richard Mille a pris son envol depuis la Place Vendôme, offrant aux 90 équipages, une traversée dominicale de la Ville Lumière.

L’objectif du jour ? Rallier la campagne et entamer une première étape Paris – Saint-Aignan de plus de 350 kilomètres, déclinée en quatre TR (Tests de Régularités), déjà exigeante pour les équipages et leurs belles mécaniques anciennes. Changements de directions et de moyennes ont animé cette journée initiale, offrant d’emblée quelques rebondissements sportifs…

Lauréates de l’édition 2016 et donc tenantes du titre, Marie-Christine Périn et Véronique Morel-Lab (Mini Inoccenti Cooper n°70) se sont offert une petite marche arrière improvisée dans le deuxième TR du jour. Un léger faux pas initial qui, compte tenu du classement final ultra serré de cette première étape, leur aura sans doute coûté la première place.

Ce jour de Fêtes des mères revêtait une importance particulière pour bon nombre de participantes, plus encore pour les nombreux équipages mère/fille, inscrits cette année. Parmi ceux-ci, celui formé par Nicole (74 ans et 12 participations) et sa fille Élisa Noémie Laurent (Lancia Fulvia Sport Zagato n°37) qui s’est offert la journée presque parfaite, sans cette petite erreur, lors du deuxième TR de la journée : « Un chemin en terre raté. Un ‘quitté droite’ pas évident à voir qui nous a fait accumuler les retards et les pénalités… », se désolait Élisa, pourtant plus habituée à manier le volant que les instruments de navigation.

Déjà en proie à quelques hoquets avant même les vérifications de samedi Place Vendôme, l’Austin Healey n°18 d’Odile Rivier et Sophie Fabri, s’est arrêtée net, tout à la fin du 3e TR du jour. En cause, une panne sèche et un sérieux problème de batterie.

Avec 58 unités au compteur et avec une Ferrari 328 GTS pas forcément très maniable sur les petites départementales, ce sont Nadia Moreau et Valérie Dot (n°89) qui remportent cette première étape, avec seulement 8 dixièmes de point d’avance sur Marie-Christine Perin et Véronique Morel Lab (Mini Innocenti Cooper n°70). Novices sur l’épreuve, mais habituées à la régularité, Véronique Castelain et Stéphanie Wante (Porsche 911 SC n°81) complètent le podium provisoire de la catégorie Historic. Du côté des Classic, ce sont Sorhor Fevre et Inès Cohen (Morgan Roadster 4 n°97) qui dominent le plateau réservé aux voitures les plus récentes.

Viviane Zaniroli (organisatrice) : « Le soleil et la chaleur estivale ont marqué cette première étape disputée au centre de la France. Je tiens à féliciter tous les équipages pour leur courage sur un parcours exigeant, tant pour les organismes que pour les mécaniques. Les paysages étaient de toute beauté, mais le parcours était déjà exigeant et sportif, comme le veut la tradition du rallye. Dès demain la température devrait s’adoucir et offrir plus de confort à tout le monde. Cette première étape démontre également à quel point les équipages qui visent la victoire sont affûtés. La preuve que le plus grand rallye féminin de l’Hexagone est également un rendez-vous sportif de haut niveau : huit dixièmes de point sépare les deux premières du classement Historic et la bataille fait déjà rage à tous les étages. Cela nous promet un rallye palpitant jusqu’à Saint-Tropez, mais attention à ne pas s’emballer. La route est encore longue puisque 20% du parcours a été effectué. C’est dire si tout est encore possible… »

Pierre-Alexis Ledru

Crédit photo : Richard Bord
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE