Dakar 2019 : le résumé de la première étape

L’édition 2019 du Dakar a débuté la nuit dernière dans le sable du Pérou. Joan Barreda, en moto, et Nasser Al Attiyah, en auto, sont les vainqueurs de la première étape.

 
Sur la première étape du Dakar 2019, qui se déroule exclusivement au Pérou, les pilotes et équipages ont évolué dans des massifs dunaires sur près de 70 % de la distance entre Lima et Pisco au court de la nuit. En moto, Joan Barreda a affolé les chronos en mettant une distance raisonnable (84 km) entre lui et son premier poursuivant Pablo Quintanilla : 1’34’’. Il s’agit de la 23ème victoire de sa carrière sur le rallye, tandis que l’Argentin Nicolas Cavigliasso a creusé un écart encore plus important, près de 4 minutes, sur son compatriote Jeremias Gonzales Ferioli.

Nasser Al Attiyah déjà

En auto, Nasser Al Attiyah s’est imposé comme l’année dernière sur la spéciale intitulée Lima-Pisco, et fait monter son compteur à 32 victoires, une hauteur où il se trouve désormais seul derrière Ari Vatanen (50) et Stéphane Peterhansel (41). Le pilote qatarien attaquera la deuxième étape avec un avantage de 1’59’’ sur Carlos Sainz. Chez les SxS, c’est le champion en titre qui a rappelé aux nouveaux venus qui était le patron de la catégorie avec la victoire d’étape de Reinaldo Varela devant Chaleco Lopez. Une attitude imitée par Eduard Nikolaev, en camion, avec la victoire d’étape du pilote Kamaz pour seulement 18 secondes face au Hollandais Ton Van Genugten.

Des Français dans le dur

Axel Dutrie pouvait difficilement imaginer un début de rallye plus compliqué. En panne avec son quad après 18 km, le Français a longtemps tenté de repartir avant de se résoudre à revenir au départ de la spéciale pour réparer son Yamaha. Le Français, qui participe à son troisième Dakar, a cédé plus de 4 heures au vainqueur du jour et abandonne sans doute toute chance de victoire à Lima. Avec plus de 6 minutes de lâchées sur Nasser Al-Attiyah en seulement 84 kilomètres, Sébastien Loeb a connu une première étape difficile. L’ex-champion WRC n’a surtout jamais été un afficionado du sable et des dunes, qui composeront l’essentiel du parcours 2019…

Leslie Mucret
Crédit photo : Florent Gooden / DPPI
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE