Chloé Trespeuch : « Essayer de me reconstruire »

Aux JO de PyeongChang, Chloé Trespeuch a terminé cinquième de l’épreuve de snowboard cross. Entretien avec la native de Bourg-Saint-Maurice.

 

Près de deux semaines plus tard, le sentiment de déception s’est-il atténué ?

Pas vraiment. La déception et la frustration sont toujours présentes. Sur le moment, j’ai vraiment cru que tout s’écroulait autour de moi, j’étais détruite. C’était le grand rendez-vous à ne pas manquer. Maintenant, je vais essayer de me reconstruire avec d’autres objectifs.

Avec du recul, quelles sont les principales erreurs que vous ayez commises ?

Sur le dernier saut, j’essaie de jouer la médaille d’argent sur la ligne. Je me retrouve en l’air, au-dessus de Julia Pereira de Sousa. Je me dis que je vais lui atterrir dessus, donc je m’écrase un peu en arrière. C’était une erreur de choix stratégique. Si c’était à refaire, je me serais décalée de 20 cm sur la droite et j’aurais atterri à côté. J’aurais alors sûrement terminé sur le podium.

La médaille d’argent inattendue de Julia Pereira de Sousa compense-t-elle un peu cette déception ?

Mon premier sentiment était en rapport avec ma déception personnelle, sachant que j’avais mis beaucoup de choses en place pour performer. Après, quand je vois que c’est Julia qui décroche une médaille, je suis très contente pour elle. Il vaut mieux que ce soit elle qu’une athlète représentant une autre nation. Elle va servir de vitrine à notre sport.

Quel est le programme de la suite de votre saison désormais ?

Il me reste 3 étapes de Coupe du monde en individuel et 2 par équipe. Nous sommes en tête du classement par équipe et nous comptons aller chercher le globe de cristal comme l’an dernier. En individuel, je suis deuxième. Un petit écart me sépare de la première, je n’ai plus droit à l’erreur.

Songez-vous d’ores et déjà aux Jeux olympiques d’hiver de 2022, qui auront lieu à Pékin (Chine) ?

Je suis partagée. D’un côté, j’ai envie d’y penser parce que ce seront les prochains JO. Mais, d’un autre côté, ça m’oppresse : 4 ans, c’est très long, ça fait loin… Et puis il y aura les championnats du monde l’année prochaine.

Hormis votre épreuve, quels sont les grands moments que vous retiendrez de ces JO 2018 ?

La cérémonie d’ouverture. Je n’avais pas pu y assister à Sotchi. On a rarement l’occasion de croiser tous les athlètes de toutes les disciplines. J’étais contente et fière de suivre le porte drapeau tricolore. Sinon, la médaille d’or de Pierre Vaultier. J’ai vécu cet événement en live, c’était magnifique.

Arnaud Lapointe

 

Crédit photo : Avalon / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE