Ski : Johan Clarey, quadragénaire mais pas fini !

Deuxième de la descente de Kitzbühel dimanche derrière le Suisse Beat Freuz, Johan Clarey est devenu le premier quadragénaire à monter sur un podium de Coupe du Monde.

Surprenant mais Johan Clarey aurait aimé être cycliste. L’été venu, le skieur est un spectateur assidu du Tour de France. Depuis sa plus tendre enfance : il a le vélo dans la peau. Mais il a fallu faire un choix. Son gabarit ne le prédestinait pas à faire carrière sur deux roues. L’originaire d’Annecy a vite compris que la gravité lui serait plus favorable sur des skis. Il y a bien une caractéristique qui rapproche ces deux sports : la vitesse. Johan Clarey aime descendre vite, c’est alors tout naturellement qu’il va choisir la descente et le super-G, deux catégories dans lesquelles il va performer. L’histoire de Johan Clarey et de la Coupe du Monde de ski est ingrate. Après 204 départs dans la compétition le skieur n’a jamais gagné. Depuis sa première course dans la cour des grands en novembre 2003 à Lake Louise (Canada), il s’est hissé huit fois sur le podium. Sept en descente et une en super-G. Il obtient son premier podium en terminant troisième de la descente de Val Gardena le 19 décembre 2009. Mais le compétiteur hors paires laisse son empreinte dans la compétition le 19 janvier 2013. Lors de la descente de Wengen (Suisse), il est flashé à 161,9 km/h, devenant l’homme le plus rapide du monde sur skis.

 

 

Johan Clarey est depuis 18 ans sur des skis et comme les bons vins, le skieur français donne l’impression de se bonifier en vieillissant. A 38 ans, le 6 février 2019 en Suède, il devient vice-champion du monde du super-G, ce qui fait de lui le plus vieux médaillé des championnats du monde de ski alpin. Dimanche dernier, lors de la descente de Kitzbühel, il se classe à la deuxième place, devenant au passage le skieur le plus âgé à se hisser sur un podium de Coupe du Monde. Le multi-recordman reste, à 40 ans, sans victoire mais ce dernier ne compte pas s’arrêter de sitôt. « Continuer en 2022 ? Pourquoi pas ! Je n’ai pas envie de terminer ma carrière sur une saison aussi bizarre. Il y a moins de courses et tout se déroule à huis clos. À Kitz, ça va faire bizarre, il va manquer le piment habituel… » Johan Clarey n’a dorénavant qu’un seul objectif : les Mondiaux de Cortina d’Ampezzo, à partir du 8 février. L’occasion d’essayer de remporter une victoire pour l’homme de 40 ans qui, tout en décontraction, rivalise avec les plus jeunes.

Arthur Glory
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE