Ski : Clap de fin pour Julien Lizeroux

Julien Lizeroux a participé mardi à la dernière course de sa carrière. Après vingt-et-une années sur le circuit mondial, le skieur de La Plagne a donc tiré sa révérence à l’issue du slalom nocturne de Schladming (Autriche).

« This is the end ». Sur le son des Doors, en slalomant puis en se retrouvant affalé sur son canapé, tasse dans la main, Julien Lizeroux a annoncé la fin de sa carrière sportive. A 41 ans, le skieur français a disputé sa dernière course ce mardi à l’issue du slalom nocturne de Schladming. Vainqueur trois fois en Coupe du Monde, double vice-champion en slalom et en combiné en 2009, et titré en équipe à Saint-Moritz en 2017. Julien Lizeroux, outre son palmarès, a marqué sa discipline. Tout dans le « show » : un personnage à part dans le paysage du ski français.
Fils d’un guide de haute montagne et d’une mère monitrice de ski, chez les Lizeroux le ski est une
tradition. Julien s’inscrit alors au club de La Plagne à 7 ans et depuis il ne peut plus le quitter. Réalisant des débuts prometteurs en juniors et en coupe du monde au début des années 2000, le skieur français avait un véritable statut d’espoir mais sa carrière va vite être gâchée par des blessures qui vont retarder son éclosion au plus haut niveau. Lizeroux ne revient, de manière régulière, qu’au tout début de la saison 2005-2006, deux blessures à deux ans d’intervalle vont l’empêcher de performer. Pour son retour, le slalomeur né prend la 6e place à Alta Badia. A maintenant 27 ans, il est désormais un skieur qui compte dans le paysage du slalom mondial.

 

 

Son début de carrière est alors en dents de scie. Lizeroux tarde à se stabiliser au plus haut niveau mais c’est en 2008 que le Savoyard retrouve ses marques en finissant à la 6e place du classement de sa
spécialité. Les années qui suivent, Julien Lizeroux est au sommet de sa forme. Avec son compère Jean-Baptiste Grange, il fait désormais partie de l’élite mondiale du slalom. Un soir de janvier 2009, au top de sa carrière, Julien Lizeroux va goûter au succès. C’est dans l’antre de la vitesse, à Kitzbühel, qu’il décroche sa première victoire sur slalom. Vont suivre un podium à Sestrières en super combiné, un autre à Kranjska Gora en mars et enfin une deuxième place à Äre pour les finales. Avec ces résultats, Lizeroux se retrouve à la troisième place du classement de sa spécialité. C’est aussi à cette époque que l’on voit apparaître de plus en plus la personnalité de ce skieur fantasque. Julien Lizeroux, longue barbe, rockeur dans l’âme, devient le skieur français capable de
coups d’éclat. L’homme assure le « show » et tout le monde adore. Julien Lizeroux va marquer les Mondiaux 2009. Médaillé d’argent sur le super combiné, il va aussi repartir avec l’argent sur le slalom, deux podiums, sa performance la plus aboutie. Mais pour sa plus belle performance, comme un symbole, Lizeroux aura finalement dû attendre 2017. A 38 ans, aux Mondiaux de St-Moritz, aligné aux côtés de Tessa Worley, sa compgne, il décroche l’or dans l’épreuve mixte. Mardi, c’est un skieur aux fulgurances dont lui seul a le secret qui a tiré sa révérence.

Arthur Glory
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE