Pierra Menta – Axelle Gachet-Mollaret : « Je compte bien performer »

La 35e édition de la Pierre Menta s’élancera d’Arêches-Beaufort en Savoie ce vendredi à 7h30 et sera le théâtre des mondiaux longue distance. Entretien avec la Française Axelle Gachet-Mollaret en binôme avec Lorna Bonnel, grande favorite de l’épreuve mythique.

Comment analisez-vous votre saison d’hiver marquée par plusieurs victoires sur le circuit international et deux titres de championne du monde, le week-end dernier ?

La saison était incertaine à cause de la Covid. Début novembre, il était impossible de se projeter. Les organisateurs des courses ont su mettre en place des protocoles efficaces. Cet été, j’ai donné naissance à mon petit garçon. Je ne savais pas à quelle vitesse j’allais retrouver la forme. Je n’avais pas de pression et tout s’est bien déroulé. J’ai gagné la première étape de la coupe du monde en décembre. L’objectif de ma saison étaient les mondiaux. Je voulais garder mon titre en individuel et enfin remporter la Vertical Race qui manquait à mon palmarès. C’est chose faite. Après mon accouchement, je ne pensais pas revenir aussi vite même si j’avais de bons espoirs.

 

A 28 ans, vous semblez au sommet de votre art…

Cette saison, sans être invincible, je domine un peu le circuit, en étant en tête sur pas mal de courses mais tout peut être remis en question. Je ne suis pas la seule à prétendre gagner des courses. Je suis revenue à mon niveau de 2019.

 

Que représente la Pierra Menta pour vous ?

C’est une course particulière, ma toute première dans les catégories de jeunes. Elle est importante pour tous les Français. Maintenant que je vis dans le massif du Beaufortain en Savoie, je connais parfaitement les parcours. Ici, c’est chouette d’être suivi par les gens du coin. Cette année, ce sera particulier puisque la course se déroulera sur une seule journée. Elle sera le support des championnats du monde longue distance et les équipes ont été constituées par nation. Il y aura 40 formations au départ, le parcours change toutes les heures pour s’adapter aux conditions météos et aux risques d’avalanche. Ils annoncent pas mal de précipitations dans la nuit de jeudi à vendredi.

 

Comment prépare-t-on cette course mythique ?

J’étais focalisée sur les mondiaux de la semaine dernière. Je n’ai pas fait de préparation spécifique. Je m’entraîne toute l’année ici. Je compte bien performer sur cette course importante. J’ai pu aller skier ces derniers jours.

 

Quel sera votre objectif ce vendredi ?

Remporter la course et donc le titre mondial est un bel objectif. Mais cela ne dépend pas que de moi.

 

Vous ferez équipe avec la Française Lorna Bonnel…

On a déjà couru ensemble en 2017. Lorna tient bien la distance, a de l’expérience en longue distance. Elle a l’habitude de ce genre de course.

 

Un mot sur vos principaux adversaires ?

Les Italiens sont favoris chez les hommes. Les trois équipes féminines sont composées d’athlètes au niveau homogène avec des jeunes skieuses. La Suède avec Tove Alexandersson, l’une de mes principales adversaires en coupe du monde, sera aussi prétendante au titre.

Loïc Feltrin
Crédit photo : Bildbyran / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE