L’édito de Anouk Faivre-Picon

Découvrez l’édito de Anouk Faivre-Picon, membre de l’équipe de France de ski de fond.

Je m’entraîne à la station de ski de Pontarlier, avec mon club du CSR (Club des skieurs randonneurs), dans ma discipline qui est le ski de fond. S’il neigeait tout le temps, le site serait le meilleur domaine skiable de France. Nous avons un super terrain d’entraînement, toutes les pistes qu’il faut, la présence d’un lac et les moyens de faire du VTT. Le domaine skiable de Prémanon, dans le Jura aussi, est bien équipé aussi et, comme il est plus haut, il y a plus de neige. Les flocons tombent plus dans les Alpes, mais la pratique du ski nordique est moins développée qu’en Bourgogne-Franche-Comté. Dans la région, nous avons une ouverture sur des collines pas trop hautes et des plaines diversifiées. Les skieurs de la région peuvent également s’appuyer sur le Centre national de ski nordique et de moyenne montagne, à Prémanon, pour toute l’installation logistique des tremplins pour le saut à ski.

J’évolue dans un sport dépendant de la météo, alors il faut s’adapter. En ce moment, il faut se rendre en Auvergne ou à l’étranger pour trouver de la neige. Ça pose des questions pratiques, mais déjà au lycée j’avais l’habitude de me déplacer énormément. Et si je ne peux pas bouger, j’adapte ma préparation en faisant, par exemple, de la course à pied.

Je fais aussi partie du team régional senior du Crédit agricole avec d’autres fondeuses. On s’entraîne ensemble, même si nous ne sommes pas du même club, pour créer une émulation. Un manager et des techniciens nous aident également au quotidien dans la préparation des saisons et pour les entraînements.

Par Leslie Mucret

 

Crédit photo : Modica / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE