Da Quillane FIS Cup, une vitrine pour le ski et le snow freestyle

La station de ski de la Quillane, dans les Pyrénées-Orientales, accueille actuellement les meilleurs skieurs et snowboardeurs freestyle français pour une compétition internationale. Présentation par Romain N’Doumbe, responsable de l’organisation ainsi que du pôle espoir de snowboard à Font Romeu.

 
Quel est le programme de la Da Quillane FIS Cup ?

Une cinquantaine d’athlètes vont se confronter en snow et ski freestyle lors de cette compétition FIS, c’est-à-dire sous l’égide de la Fédération internationale de ski. Nous allons accueillir une trentaine de snowboardeurs et, pour la première fois lors de cette deuxième édition, une vingtaine de skieurs. Cette Da Quillane FIS Cup se déroulant dans les Pyrénées-Orientales, elle est transfrontalière. Les meilleurs freestyleurs français, dont Vincent Maharavo (photo) en ski, ainsi que de très bons athlètes espagnols et andorrans seront présents. Les sessions de training débutent aujourd’hui et continueront demain à raison de deux heures d’entraînements par jour pour les athlètes. La compétition aura lieu les 11 et 12 février et les concurrents seront évalués au meilleur des trois sauts.
 
Quelle est la finalité pour les participants de cette Da Quillane FIS Cup ?

Les skieurs et snowboardeurs vont tenter de récupérer des points FIS pour entrer sur les circuits européens et mondiaux. À un an des JO d’hiver de Pékin, il y a aussi une logique de sélection olympique. Il faut un certain nombre de points FIS pour être qualifié. Il est déjà arrivé qu’un champion du monde n’aille pas aux JO parce qu’il n’avait pas assez fait de compétitions organisées par la Fédération internationale. Après une année 2020 perturbée par la pandémie de Covid-19, toutes les courses valent chères.

 

 

Dans quelles conditions la station de Quillane va accueillir cette compétition dans ce contexte sanitaire ?

Les organisateurs ont créé une bulle sanitaire en regroupant les compétiteurs et leurs coaches dans un hébergement et les officiels dans un autre pour éviter une cohabitation. Tous les athlètes engagés ont présenté un test PCR négatif en arrivant. Toutes les mesures barrières seront respectées et évidemment, il n’y aura pas de public.
 
Pourquoi organiser cette compétition à la station de ski familiale ?

Le calendrier de Font Romeu est surchargé et nous voulions profiter des neiges catalanes sur les neuf stations qui l’entourent. La station de Quillane dispose des installations nécessaires, un snowpark et des bosses. Elle profite aussi du rayonnement international de Font Romeu. La première édition en février 2020, qui a attiré 70 snowboardeurs freestyle, a été une opportunité avant que la pandémie de Covid-19 ne se déclare en France et une réussite pour les partenaires, collectivités et marques, qui reviennent aujourd’hui.

 

 

Vous avez donc l’intention de pérenniser cette Da Quillane FIS Cup ?

Elle entre dans le projet global du CREPS/Centre national d’entraînement en altitude (CNEA) de Font Romeu de former l’European Freestyle Village avec les structures permettant de pratiquer le snowboard et le ski freestyle qui l’entourent. Dans cette logique de développer l’expertise dans le freestyle et de proposer un encadrement complet, il est important de pérenniser une compétition internationale, qui en plus attire les partenaires, le plus longtemps possible sur le territoire. Les athlètes du Pôle France et France Relève basés à Font Romeu disputent cette compétition à domicile. Cela évite les déplacements, en particulier pour les jeunes qui sont scolarisés dans les Pyrénées-Orientales et qui subiront moins la fatigue.

Propos recueillis par Leslie Mucret
Crédit photo : Gepa / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE