Biathlon : Les Bleus veulent s’illustrer à Pokljuka

La 57e édition des championnats du monde de biathlon démarre aujourd’hui à Pokljuka (Slovénie). Pour l’occasion, les plus grands noms du biathlon mondial se sont donnés rendez-vous.

Après plus de deux semaines d’attente depuis la dernière étape à Antholz (Italie), le biathlon est enfin de retour. Et pour le retour de cette discipline alliant ski de fond et tir de précision, rien de mieux que les championnats du monde. La première étape du jour couronnera le meilleur relais mixte du circuit, course où les Français ont leurs chances. En effet, lors du seul relais mixte disputé cette saison à Oberhof (Allemagne), les Bleus se sont invités sur le podium derrière la Russie et la Norvège. Composée d’Anaïs Chevalier, de Justine Braisaz, de Fabien Claude et de Quentin Fillon-Maillet, l’équipe de France avait réalisé une belle course, en pointant à l’arrivée devant l’Allemagne par exemple. Aujourd’hui, les cartes seront redistribuées. Dans une course où rien n’est joué d’avance, les Norvégiens apparaissent tout de même comme les grands favoris, aux côtés de l’Allemagne et de la France. Avec quatre garçons aux quatre premières places de la coupe du monde, et deux biathlètes aux deux premières places du classement féminin, la Norvège est plutôt bien bâtie. Sachant que les championnats du monde sont le gros rendez-vous de la saison pour les Norvégiens, il va être difficile d’aller les chercher aujourd’hui. Pour cette première course, il y a donc la Norvège… et les autres. Cependant, toutes les nations ont sorti l’artillerie lourde pour bien lancer ces championnats du monde. Le relais tricolore sera composé d’Émilien Jacquelin (lanceur), de Quentin Fillon-Maillet, d’Anaïs Chevalier et de Julia Simon. Un motif d’espoir bleu, blanc, rouge, pour tenter d’aller taquiner l’ogre norvégien.

 

 

Aujourd’hui, la compétition ne fait que débuter. Dès vendredi, les biathlètes du circuit mondial s’expliqueront en individuel. Le sprint (10 km) hommes lancera les hostilités. Un Norvégien devrait (encore) s’imposer, car sur chaque sprint de la saison, l’hymne Ja, vi elsker dette landet a retenti, dont deux fois en l’honneur de Johannes Thingnes Bø. Quentin Fillon-Maillet et Émilien Jacquelin tenteront tout de même leur chance. Du côté des dames, un match entre Eckhoff (Norvège) et Oeberg (Suède) devrait avoir lieu. Justine Braisaz, Anaïs Chevalier et Julia Simon seront des cartes à jouer pour les Bleues.

Mattéo Rolet
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE