Volley : mode d’emploi des qualifications pour les JO 2020

La Fédération internationale de volley-ball (FIVB) a dévoilé le processus de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo en volley et beach-volley.

En volley-ball, pour gagner le droit de disputer les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020, pour lesquels le Japon, pays organisateur, est qualifié d’office, et qui réuniront 12 équipes par genre, il faudra passer par une ou deux étapes. La première aura lieu en août 2019 sous la forme de six poules intercontinentales de quatre équipes, dont le premier gagnera sa place pour les JO, chaque formation s’affrontant une fois dans une formule championnat. Les six poules seront composées en fonction du classement FIVB (celui qui devrait être diffusé prochainement, à l’issue du Championnat du monde 2018). A l’issue de cette première phase, six équipes seront qualifiées (sept avec le Japon). La deuxième étape, en janvier 2020, à laquelle les sélections déjà qualifiées ne participeront pas, consistera en cinq tournois continentaux dont le premier décrochera à son tour sa qualification pour les Jeux Olympiques.

Et pour le beach-volley ?

En beach-volley, le tournoi olympique réunit 24 équipes par genre (dont le Japon qualifié d’office), avec possibilité pour un pays d’aligner deux duos par genre. Un premier tournoi de qualification olympique, dont la date n’est pas encore connue, attribuera deux quotas au vainqueur et au finaliste. Le vainqueur du Championnat du monde 2019 décrochera un quota. Les 15 premiers au classement FIVB le 15 juin 2020 décrocheront 15 quotas, dans la limite de deux quotas par pays. Les 5 vainqueurs des 5 tournois continentaux de la Continental Cup (2018-2020, dernière phase du 22 au 28 juin) décrocheront les 5 derniers quotas.

Communiqué de la FFVolley
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE