Tennis : Un Norvégien plane sur Bourg-en-Bresse

L’Open de l’Ain a donné son verdict, ce dimanche, et c’est la tête de série numéro 6 qui a survolé la finale (6-1/6-1). A 24 ans, Viktor Durasovic revient de loin et ce succès dans l’Ain pourrait le relancer. Il s’agit du premier vainqueur étranger du tournoi depuis 2016.

Le Norvégien est un joueur normalement spécialiste des surfaces rapides et dures tandis que son adversaire d’un jour ,Franco Agamenone, en est plutôt un de terre. Il faut croire ce dimanche que les rôles se sont inversés. Le joueur argentin n’a pas eu grand-chose à faire face à un Durasovic nettement dominateur. « J’ai joué de mieux en mieux au fil des matches. Je suis resté très positif. J’étais prêt à tenir les rallyes, encore plus quand j’ai su que j’affronterai un adversaire qui se bat sur tous les points et vous rend les choses difficiles. J’ai aussi joué mon jeu en étant agressif », narrait le Norvégien à l’issue de la rencontre.

NISSAN QUASHQAI

Il s’agit pour lui de son premier titre depuis 28 mois, une éternité sur le circuit. C’était en 2019, un autre temps déjà. « J’ai souvent été en difficulté cette année, et je n’ai pas gagné beaucoup de matches avant cette semaine. Ma confiance n’était pas au top. C’est bizarre de voir comme on peut passer d’un mental au fond du trou à une victoire en tournoi en une semaine. Je suis satisfait d’avoir retrouvé mon jeu et je vais essayer de construire là-dessus » explique Durasovic. L’Open de l’Ain a donc son gagnant mais l’important est aussi que le tournoi ait pu se dérouler et aller jusqu’à son terme tant les averses qui se sont abattues ont compliqué la vie des joueurs et des organisateurs. Finalement, l’accalmie est venue pour eux comme pour Viktor Durasovic.

Alexandre Pastorello
Crédit photo : ActionPlus / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE