Tennis : Retour gagnant pour Benoît Paire

Au Masters 1000 de Madrid, le Français a gagné un match de tennis pour la première fois depuis deux mois, grâce aux conditions sanitaires assouplies en Espagne et une colonie de spectateurs tricolore, le 35ème mondial a joué son meilleur tennis pour se défaire de Nikoloz Basilashvili.

Il ne cesse d’étonner les médias par ses sorties fracassantes, à Monte-Carlo le mois dernier, après une nouvelle déconvenue il avait expliqué à propos de l’absence de public : « Une faute directe ou un coup gagnant c’est la même chose. Zéro ambiance, il ne se passe rien. Vous allez tous dire que c’est comme dans la vie normale. Très bien. Moi, la vie normale, je trouve qu’elle est à chier en ce moment. » Depuis quelques mois le fantasque Benoît Paire traîne donc son spleen sur les courts mais hier dans la capitale espagnole, le court numéro 4 lui a sans doute donné du baume au cœur. Quelques spectateurs Français étaient de la partie, et le public du petit court annexe ont vite rejoint la petite colonie tricolore, qui a donné de la voix, frappé des mains, tapé des pieds et même sorti la corne de brume. Alors cette fois en fin de partie les propos du joueur de 32 ans étaient bien plus élogieux, forcément : « Se retrouver dans une ambiance de Coupe Davis, ça me fait du bien, ça me fait aimer de nouveau le tennis, c’est pour ça que je joue, ça m’a fait chaud au coeur. »
 

 
Cette victoire arrive à point nommé et surtout elle se faisait attendre, Benoît Paire n’avait remporté qu’un seul match sur les onze qu’il a disputé en 2021, et ses déclarations et écarts ont fait réagir la Fédération Française de Tennis qui a décidée de le priver de Jeux Olympiques. L’Avignonnais n’a pas pour autant fait le match parfait, 9 double fautes au service, un jeu blanc offert à l’adversaire au moment de servir pour le gain du match, comme souvent avec Benoît Paire il faut savoir contrôler son arythmie. Mais l’essentiel est ailleurs pour le joueur : « C’est un renouveau. Une victoire qui fait vraiment énormément de bien. » Il suffisait de voir son compte Instagram à l’issue de la rencontre, une vidéo de communion avec les supporters. Rafraichissant.

Alexandre Pastorello
Crédit photo : Schreyer / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE