Roland-Garros : Les Bleus ont tout de même brillé

Au cours d’une édition 2021 marquée par les parcours catastrophiques des Français dans les tableaux de simple, le double et les tableaux juniors ont sauvé les apparences.

Pour la première fois de l’ère Open, il n’y avait aucun français engagé en simple en deuxième semaine de Roland-Garros. Mais la deuxième semaine a finalement été plus emballante que prévu côté tricolore. En double, Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert ont connu un parcours difficile, âpre, mais finalement victorieux. La paire remporte ainsi son deuxième Roland-Garros et son cinquième tournoi du Grand Chelem. « Ces derniers temps, on n’arrivait pas à battre les équipes fortes. On s’est posé des questions. On est arrivés ici avec un petit peu de doutes. Chaque match était une épreuve, et à chaque match, on a répondu de manière incroyable », a confié Nicolas Mahut, en pleurs après le succès obtenu en finale face aux Kazakhs Alexander Bublik et Andrey Golubev (4-6, 7-6, 6-4). Un nouveau succès de prestige pour la paire française, qui vise désormais l’or olympique à Tokyo.
 

 
Lui ne sera pas à Tokyo, mais pourquoi pas du côté de Paris 2024 ? Le jeune tricolore Lucas Van Assche a remporté le tournoi juniors de Roland-Garros. En finale, il a disposé d’un autre jeune français en la personne d’Arthur Fils (6-4, 6-2). « J’ai de supers entraîneurs, qui me connaissent très bien et qui connaissent le haut niveau. Ils savent exactement ce que je dois faire. Je sais aussi que c’est exceptionnel de gagner un Grand Chelem Junior. Je suis hyper content et fier de moi. Je sais que ce n’est qu’une étape », a expliqué Lucas Van Assche après sa victoire. « Ce n’est pas mon but dans ma carrière. J’ai déjà commencé à jouer des Futures cette année. J’ai pu jouer de gros tournois avec des wild card, grâce à la FFT. Pour le futur, je vais jouer des Futures, des Challengers, et j’espère monter au classement pour jouer les plus gros tournois. » Toujours chez les juniors, en double cette fois, c’est la paire française constituée d’Arthur Fils et de Giovanni Mpetshi Perricard qui a triomphé. L’avenir semble donc (enfin) en marche.

Olivier Navarranne
Crédit photo : Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE