Roland-Garros : Federer passe, Paire et Herbert craquent

Très attendu pour son retour à Roland-Garros, Roger Federer a assuré face à Denis Istomin (6-2, 6-4, 6-3). De son côté, Benoît Paire n’a pas démérité, mais s’est incliné contre le jeune Casper Ruud (5-7, 6-2, 6-1, 7-6).

Attendu, Roger Federer n’a pas déçu. En jambes, le Suisse a vite pris le dessus sur Denis Istomin. Face à l’Ouzbek, Federer a démarré tambour battant, sortant quelques coups dont il a le secret. Toujours en rodage, l’homme aux 20 tournois du Grand Chelem a tout de même réussi à s’imposer en trois sets (6-2, 6-4, 6-3) pour voir le deuxième tour du tournoi parisien. Du côté des autres têtes d’affiche de ce Roland-Garros, Daniil Medvedev a obtenu le tout premier succès de sa carrière sur la terre battue parisienne. Le Russe a dominé Alexander Bublik en trois manches (6-3, 6-3, 7-5).
 

 
Côté français, nouvelle journée difficile. Malgré une belle résistance, Benoît Paire a fini par céder face au jeune et talentueux Casper Ruud (5-7, 6-2, 6-1, 7-6). « Cette défaite, elle va me faire du bien. Même si là je suis encore sous le coup de la déception. J’ai retrouvé le tennis que j’aime, avec du public, des émotions et du partage. C’est ça qui le rend beau. On ne joue pas que pour soi, on joue aussi pour procurer des émotions. Ce n’est peut-être pas le cas pour tout le monde, mais ça l’est pour moi », a tout de même confié le Français en conférence de presse. Scénario encore plus cruel pour Pierre-Hugues Herbert. Le Tricolore s’est procuré une balle de match face à Jannik Sinner, avant que l’Italien ne retourne la rencontre (6-1, 4-6, 6-7, 7-5, 6-4). Le clan tricolore peut tout de même se targuer d’une bonne nouvelle : la qualification solide de Caroline Garcia, tombeuse de Laura Siegemund (6-3, 6-1).

Olivier Navarranne
Crédit photos : Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE