Squash – Grégoire Marche : « Plaisant de soulever la coupe »

Quinzième joueur mondial, Grégoire Marche a profité de l’arrêt des compétitions au printemps 2020 pour se refaire la cerise. Le week-end dernier, le Drômois a remporté le troisième titre de champion de France de sa carrière. Entretien.

 

Comment se sont déroulés les championnats de France, le week-end dernier, à Bordeaux ?

Je suis content de la manière dont j’ai géré le tournoi du début à la fin. Je n’avais pas un tableau simple avec plusieurs adversaires du Top 40 mondial. Même si j’étais favori, j’ai montré que je savais gérer cette pression. Je suis satisfait de ma performance et de ma forme physique du moment surtout après plusieurs mois sans compétition. Je partais un peu dans l’inconnu au niveau de la gestion mentale de l’approche de la compétition.

 

Vous avez remporté le troisième titre de champion de France de votre carrière. Comment avez-vous vécu ce moment ?

Un titre de champion de France est toujours important. J’avais fait l’impasse l’an dernier puisque j’avais fait le choix de passer deux mois à New-York aux Etats-Unis. C’est un plaisir de gagner de cette manière face à presque tous les meilleurs joueurs français. J’avais un statut à assumer et gagner de cette manière, c’est encourageant. J’ai passé des caps sur le plan mental pendant cette période de crise sanitaire. C’est toujours plaisant de soulever la coupe.

 

 

Justement, comment avez-vous vécu ces 12 derniers mois marqués par la pandémie ?

Ca a été compliqué pour tout le monde. On a eu une pause en mars et juin 2020. Ce moment m’a fait énormément de bien physiquement et mentalement. J’ai peu joué au squash et fait beaucoup de vélo et d’autres pratiques sportives pendant cette période. On a ensuite pu jouer un tournoi par mois sur le circuit mondial entre septembre et décembre avant une nouvelle coupure en janvier et février. Là, on a de nouveau de la visibilité avec un tournoi en Egypte la semaine prochaine et un autre en Angleterre en avril. On aura sûrement un tournoi par mois jusqu’en août. Ce n’est pas la norme mais c’est déjà bien.

 

Quels sont vos objectifs pour la suite de la saison ?

Sur la plan mondial, l’objectif est d’entrer dans le Top 10. Je suis actuellement 15e. Il ne me manque pas grand-chose pour trouver de la constance et battre plus régulièrement des joueurs du Top 10. Chaque tournoi sera important pour le classement. On se rendra à Chicago en juillet pour les championnats du monde en individuel avant de partir en décembre en Nouvelle-Zélande pour les mondiaux par équipe. Ce sera un gros objectif.

 

Maintenant que vous vous êtes régénéré sur le plan physique et mental, comment envisagez-vous la suite de votre carrière à 31 ans ?

S’il n’y avait pas eu cette période, ma carrière aurait pu se terminer plus tôt que prévu même si ce n’est pas d’actualité. J’arrive dans mes meilleures années pour ce sport qui demande d’avoir de l’expérience. J’ai beaucoup travaillé et passé des caps sur le plan mental. J’ai encore 3 ou 4 belles années devant moi.

Propos recueillis par Loïc Feltrin
Crédit photo : FFSquash
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE