Padel – La FFT mise sur Arnaud Di Pasquale

La fédération française de tennis a nommé l’ancien DTN Arnaud Di Pasquale au poste de directeur de la mission Padel pour développer la discipline en France.

Revoilà Arnaud Di Pasquale. L’ancien joueur médaillé de bronze aux Jeux Olympiques de Sidney en 2000 est de retour aux affaires dans un domaine que la FFT souhaite largement faire évoluer : le padel. Grand amateur de la pratique, Di Pasquale (42 ans) sera en charge de piloter la nouvelle stratégie de développement en France.

« Au-delà de ma passion pour le padel, c’est un sport auquel je crois, explique l’ancien DTN de la FFT en conférence de presse. Son potentiel est immense et même si la Fédération a déjà travaillé sur le sujet, nous en sommes qu’aux premiers balbutiements de ce qu’on devrait faire. L’ambition qui colle avec le développement du padel m’a motivé. On va aller sur des objectifs réalistes avec le développement international mais aussi celui de nos structures. Pour populariser le padel, on va devoir l’encadrer et le structurer beaucoup mieux que ce que nous avons fait jusqu’à présent. »

 

 

En partant quasiment d’une feuille blanche, le chantier est imposant dans l’idée que la France devienne une place forte du padel mondial et ainsi concurrencer de grands pays comme l’Espagne. Mais Di Pasquale a déjà des idées et ne veut pas perdre de temps.

« Le tennis et le padel ne sont pas concurrents mais plutôt complémentaires. On peut penser que le padel pourrait être l’adjuvant du tennis. J’ai présenté un plan d’action en quatre axes majeurs. Le premier est de vouloir reconnaître la discipline avec la création d’une licence padel à la FFT. On a besoin d’identifier nos publics. Le deuxième point est de devenir un leader à l’international en augmentant notre visibilité et le nombre de compétitions sur notre territoire. Le troisième axe est notre devoir de fédérer tous les clubs sur le territoire. Enfin, nous souhaitons développer la formation puisque toute pratique doit être encadrée. L’enseignement permettra d’attirer plus de public. »

 

S’il est difficile de connaître le nombre exact de pratiquants, la FFT avance un chiffre de 110 000 joueuses et joueurs en France qui profitent des plus de 800 terrains disponibles sur le territoire.

 

Loïc Feltrin

Crédit photos : Jean Philippe Martini / Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE