Savate – Hubert Abela : « Entretenir la flamme »

Du 27 mars au 2 avril, 28 athlètes des équipes de France de Savate boxe française participent à leur deuxième stage de l’année. Un rendez-vous particulièrement attendu par les athlètes, comme l’explique Hubert Abela, directeur technique national adjoint de la Fédération française de Savate boxe française.

 

Quel est l’objectif de ce stage ?

L’objectif est de réunir les athlètes et de les faire travailler sur des thèmes particuliers que nous avons défini. Nous avions déjà eu un stage en janvier, il s’agit donc d’une nouvelle étape afin de travailler pas mal de choses, comme l’aspect techniquo-tactique, la musculation, les oppositions et surtout une évaluation de l’état de forme. Étant donné qu’ils sont très peu à avoir la possibilité de continuer à s’entraîner en raison du contexte actuel, il est important de pouvoir leur proposer un travail spécifique.

 

Les athlètes ont-ils exprimé le besoin de participer à ce type de stage ?

Tout à fait, ils sont très motivés à l’idée d’y participer. Le but, c’est de continuer à entretenir la flamme, ce qui n’est pas simple étant donné le contexte actuel où pratiquer notre sport est un vrai combat. S’entraîner seul dans son coin n’est pas très motivant, ce stage leur permet donc de pratiquer en compagnie d’autres partenaires d’entraînements. Nous avons aussi les kinés qui les aident, il y a donc tout ce qu’il faut pour être aux petits soins pour eux.

 

Certains athlètes sont-ils plus touchés que d’autres par la situation ? Est-ce du cas par cas ?

Forcément, certains ont plus le moral que d’autres. C’est avant tout lié à la personnalité de chacun. Mais ils sont tous très heureux de venir en stage. Pour beaucoup d’entre eux, ils continuent à s’entretenir. Certains ont accès à des salles, d’autres non. Ce qui leur manque, c’est l’opposition. C’est ce que permet de proposer un tel stage. L’opposition est le cœur de notre sport. Le 3 avril prochain, certains des athlètes présents sur le stage participeront à une compétition de Savate Pro. Nous allons donc les préparer pour cet événement au cours du stage.

 

Avez-vous une vision sur les prochaines compétitions auxquelles ils pourront participer ?

C’est encore très flou. Nous avons un calendrier international, mais étant donnée la situation sanitaire actuelle, tout cela reste incertain. Nous ne savons même pas quand nos championnats nationaux vont pouvoir avoir lieu. Or s’il n’y a pas de championnat, établir une sélection va être très compliqué si jamais les compétitions internationales ont tout de même lieu. Pour le moment, nous n’avons pas de perspective réjouissante devant nous.

Propos recueillis par Olivier Navarranne
Crédit photo : FFSavate
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE