Savate : 2021 sous le signe de la formation

La Fédération Française de Savate boxe française proposera, dès le mois de septembre 2021, deux formations destinées aux cadres, animateurs et coachs de Savate. Le but : accompagner au mieux les enjeux de structuration et de développement des clubs, des départements et des ligues.

Avec près de 57 000 licenciés répartis dans près de 750 clubs, 15 ligues et 62 comités départementaux, la Fédération Française de Savate Boxe Française et Disciplines Associées (FFSBF&DA) a, comme les autres fédérations, du pain sur la planche afin de traverser au mieux cette période de crise sanitaire. Pour accompagner au mieux les enjeux de structuration et de développement des clubs, des départements et des ligues, la fédération mise notamment sur des formations à partir de la rentrée prochaine, l’une conduisant à l’obtention du DESJEPS SBF et l’autre au BPJEPS AS BF. « La formation DESJEPS SBF va accueillir 12 personnes, tandis que le BPJEPS AS BF, qui a une session par an, va permettre d’accueillir une quinzaine de personnes », détaille Victor Sebastiao, DTN Adjoint de la FFSavate, en charge du secteur formation de la fédération.
 

 
« Une partie des formations auront lieu à distance via la plateforme Claroline Connect. Deux modules seront à distance, notamment le premier. Les premières formations en présentiel auront lieu à partir d’octobre prochain », poursuit Victor Sebastiao, qui confie également qu’un protocole sanitaire est prévu afin de permettre l’organisation de ces sessions de formation. « Le DESJEPS SBF est le niveau de diplôme le plus élevé pour la Savate boxe française. C’est vraiment le haut de la pyramide, il y a une seule session de formation par olympiade. La base de la pyramide, c’est le CQP, le Certificat de qualification professionnel qui est destiné aux animateurs de Savate. On forme 300 à 350 moniteurs par an dans ce cadre-là. »
 

 
Ces formations intéressent d’ailleurs un nombre croissant d’animateurs, de coachs et de cadres. « Les réglementations se complexifient. Quelqu’un qui n’est pas formé est donc en grande difficulté. Les stagiaires sont donc demandeurs de maîtriser la réglementation », révèle Victor Sebastiao. « De nouvelles responsabilités, de nouveaux cadres de formation, un nouveau découpage territorial sont en place De nouveaux dispositifs nationaux ou européens participent à l’organisation des métiers du sport ou au financement du développement sportif local. Aussi, les compétences en ingénierie de projet de structuration, de formation, d’entraînement, etc. font plus que jamais figure de pré requis au regard des objectifs de développement de la fédération et de ses structures affiliées. » Une FFSavate particulièrement réactive qui entend donc former du mieux possible à ces nombreux changements dès la rentrée prochaine.

Olivier Navarranne
Crédit photos : Amandine Noel / Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE