Nancy Joseph-Bruniot : « On ne pouvait pas faire mieux »

Sur six finales en 2017, les athlètes féminines de l’équipe de France Combat ont décroché autant de titres de championnes du monde. Une véritable réussite comme le confirme Nancy Joseph-Bruniot, entraineur national de cette équipe.

 

Quel bilan tirez-vous des finales mondiales concernant les Bleues ?

Un très bon bilan, puisque nos athlètes se sont imposées lors des différentes finales disputées. Six françaises se sont qualifiées dans différentes catégories en juin dernier pour ces finales. Les finales ont été étalées sur différentes périodes. En Martinique, Cyrielle Girodias et Kanelle Léger se sont imposées, respectivement en -65kg et -70kg. Deux autres finales se sont déroulées à Vandœuvre. Chloé Nandi est venue à bout de Karina Tatyanchenko après un combat difficile en -48kg, tandis que Maurine Atef s’est imposée face à Valentina Kéri en -60kg. Mathilde Mignier a triomphé à Chambéry au mois de décembre, en -56kg. Enfin, Margot Bouyjou (notre photo) a gagné en Chine dans la catégorie des -52kg. C’est donc un six sur six, on ne pouvait pas faire mieux.

Comment suivez-vous ces athlètes tout au long de l’année ?

Ce n’est pas une chose simple mais on commence à être bien rodé. Tout au long de l’année, les athlètes sont dans leurs clubs et bénéficient du coaching de leurs entraîneurs de club. Une fois sélectionnés en équipe de France, tous les athlètes sont regroupés sur des stages nationaux, planifiés par la Direction Technique Nationale, afin d’être préparés pour les échéances à venir. Il y a donc une étroite collaboration entre les entraîneurs nationaux et les entraîneurs de club. Nous avons besoin d’avoir des échanges avec les clubs afin de connaître le travail effectué en amont des stages : il est capital de ne pas parasiter la préparation de l’athlète, tous les acteurs de la performance devraient pouvoir s’associer autour du projet de la sportive.

Quels sont les objectifs de l’équipe de France féminine Combat cette année ?

Après les championnats du monde, place à l’Europe ! Tout va donc recommencer en partant des championnats de France (tours qualificatifs, etc…). Chaque année, les athlètes doivent renouveler leurs performances pour pouvoir être sélectionnées en équipe de France et participer aux rendez-vous internationaux. Le championnat de France est donc un passage obligé et un vrai test pour les athlètes.

Propos recueillis par Olivier Navarranne

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE