Savate : La France a survolé 2019

Avec onze titres de champions du monde Combat et onze titres de champions d’Europe Assaut, la Savate tricolore a brillé en 2019. Retour sur cette année riche en titres avec Hubert Abela, directeur technique national adjoint de la FFSavate.

 

Quel bilan tirez-vous de la période des championnats du monde qui vient de s’achever ?
Le bilan est forcément positif puisque nous décrochons un total de onze titres de champion du monde en Combat. Nous avons des petits regrets sur deux finales féminines perdues dans des conditions un peu particulières. Nous avons notamment fait appel sur l’une des deux finales en raison d’un arbitrage particulièrement désastreux… il y a peu de chances que l’appel aboutisse, mais c’est aussi notre rôle de défendre nos athlètes.

 

 

Qui vous a particulièrement impressionné lors de ces finales ?
Je pense à Méghane Amouri chez les féminines, qui a livré un gros combat face à la Japonaise pour devenir championne du monde. C’est un titre qu’elle attendait, c’est donc un vrai accomplissement pour elle. Chez les hommes, mention spéciale à Damien Fabregas, qui est devenu champion du monde à domicile. Il s’est « malheureusement » avéré plus efficace que prévu en terminant le combat dès la première reprise. Il était un peu déçu de ne pas avoir pu montrer plus face à son public, mais cela montre aussi à quel point il était efficace et performant.

 

Quels seront les objectifs fixés par la Fédération en 2020 ?
En 2020, nous avons les championnats du monde Assaut et les championnats d’Europe Combat. L’objectif reste le même qu’en 2019 : demeurer le leader de la discipline sur la scène internationale. Je pense que nous avons toutes les raisons d’être optimistes. Sur l’Assaut, nous espérons décrocher minimum 70% des titres et minimum 60% sur le Combat.

 

 

Les champions du monde repartent-ils de zéro en 2020 ?
Tout à fait, être champion du monde n’apporte aucune garantie pour l’année suivante. Les athlètes repassent par les phases éliminatoires des championnats de France afin de reconquérir leur place en équipe de France. Ils passent donc beaucoup de temps sur le ring, ils acquièrent de l’expérience, c’est aussi ce qui explique nos bons résultats d’année en année.

 

Une nouvelle génération devrait-elle émerger dès l’année prochaine ?
Nous devrions en effet avoir un renouveau dans les équipes. Plusieurs athlètes confirmés vont sûrement décider d’arrêter dans les semaines et mois qui viennent, soit en raison de leur âge, soit parce qu’ils ont fait le tour de la question ou en raison de contraintes professionnelles. En Combat, nous devrions donc assister à un renouvellement. En Assaut, l’émergence de la nouvelle génération a commencé dès cette année avec des athlètes venus de l’équipe Relève. Ces jeunes sont tous bien préparés dans les clubs, il y a donc toutes les raisons d’être optimiste pour 2020.

Propos recueillis par Olivier Navarranne
Crédit photo : Fédération internationale de Savate
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE