La FF SAVATE mise sur le Service Civique

Fidèle au dispositif Service Civique depuis 2016, la Fédération Française de SAVATE boxe française & D.A. lance une nouvelle campagne pour 2021 et 2022. La fédération prévoit notamment un avenant lié à la crise sanitaire actuelle, comme l’explique Valérie Bizet, directrice technique nationale adjointe de la FF SAVATE, en charge des services civiques.

 

Qu’est-ce qui pousse la FF SAVATE à miser sur le dispositif Service Civique ?
La fédération s’appuie sur ce dispositif depuis 2016. Depuis cette date, il y a une forte volonté fédérale de répondre aux sollicitations de l’Agence Nationale du Service Civique. Cela permet d’avoir un engagement citoyen et correspond à notre philosophie. C’est un dispositif qui fonctionne par renouvellement tous les quatre ans et notre demande de renouvellement d’agrément a été accordé. Le Service Civique permet aux jeunes de s’insérer socialement et professionnellement, ce qui est un élément très positif, surtout en cette période de crise sanitaire. De notre côté, nous avons proposé de faire un avenant qui prend en compte la remise en route de nos clubs. Le dispositif Service Civique pourrait ainsi servir à nos clubs, comités départementaux et ligues avec une mission de prévention et de sensibilisation aux gestes barrières. Ce serait un soutien important à tous les acteurs de nos structures.

 

Quel est désormais le calendrier lié à cette nouvelle campagne ?
Notre dossier a été envoyé le vendredi 11 décembre. Dès le mois de janvier 2021, nous devrions pouvoir obtenir des contrats de Service Civique. C’est en tout cas ce que nous, Française de SAVATE boxe française & D.A., avons demandé. Ce serait l’idéal pour permettre à ces jeunes de participer à la relance de nos clubs, comités et ligues.

 

 

Depuis 2016, qu’ont apporté les jeunes en Service Civique à la FF SAVATE ?
Ils se sont inscrits dans cette volonté de partage des valeurs de la SAVATE. Ils amènent un autre regard, il y a une vraie mixité de générations entre ces jeunes et les cadres en place qui sont parfois un peu plus âgés. Cela a permis aussi à de nombreux jeunes qui sont passés au sein de nos structures de trouver une voie. Je pense notamment à l’un d’entre eux qui a été embauché par la Fédération. La FF SAVATE est ainsi une pierre à l’édifice dans la construction du parcours de ces jeunes.

 

Au niveau de la FF SAVATE, l’ensemble des territoires est-il aujourd’hui séduit par ce dispositif ?
Tous les territoires reçoivent cette proposition d’accueillir des jeunes en Service Civique. Ils se sont rapidement rendu compte que c’est un apport très important et très utile, plusieurs de nos structures ont d’ailleurs demandé un agrément au niveau local. L’ensemble des territoires (métropole et outre- mer) est donc concerné, ce dispositif peut répondre aux besoins de l’ensemble des structures.

 

Est-ce un dispositif d’autant plus d’actualité durant cette période de crise ?
Je pense en effet que c’est encore plus porteur de sens. Nous avions eu l’agrément pour deux missions très précises : le développement de la SAVATE pour les jeunes en quartiers prioritaires et pour les publics éloignés de la pratique, et le développement de la SAVATE pour les personnes en situation de handicap. L’avenant, avec la mission prévention Covid, ajoute une mission citoyenne pour ces jeunes qui vont se sentir investis en vue de la reprise.

Propos recueillis par Olivier Navarranne
Crédit photo : Fédération Française de SAVATE boxe française & D.A.
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE