Le Full Sambo Evolution, maître de la discipline

Créé en 1999 à Claye-Souilly (Seine-et-Marne), Full Sambo Evolution s’est depuis affirmé comme le meilleur club français dans la discipline. Une « success story » qui doit beaucoup à Bruno Schmitt, fondateur et directeur technique du club, dédié corps et âme à son sport. Passion. Un mot qui revient (très) régulièrement au moment d’échanger avec Bruno Schmitt, […]
Créé en 1999 à Claye-Souilly (Seine-et-Marne), Full Sambo Evolution s'est depuis affirmé comme le meilleur club français dans la discipline. Une « success story » qui doit beaucoup à Bruno Schmitt, fondateur et directeur technique du club, dédié corps et âme à son sport.
Passion. Un mot qui revient (très) régulièrement au moment d'échanger avec Bruno Schmitt, pionner du sambo Combat dans les années 90 et fondateur du Full Sambo Evolution, club basé à Claye-Souilly, en Seine-et-Marne. « J'ai d'abord été athlète dans tous les styles de boxe, puis membre des équipes de France de Full Contact et de Sambo. À l'époque, en 1999, je voulais trouver une structure pour m'entraîner. J'étais également déjà enseignant de sambo, j'intervenais sur la ville de Paris. Je plafonnais un peu au niveau des apprentissages dans les clubs, je voulais donc une salle pour m'entraîner avec mes amis à notre rythme, surtout sur la forme "Combat" peu pratiquée en Île-de-France. L'aventure a commencé comme ça », se remémore Bruno Schmitt. « C'était vraiment une petite salle de réunion, on ne m'a pas donné le dojo communal, déjà occupé par de nombreux arts martiaux. C'était un espace dans lequel nous enlevions les tables de réunion et nous mettions les tapis que nous avions achetés nous-mêmes. C'était très sommaire au début. Au fil du temps, les enfants sont venus, un peu curieux, mettre le nez à la fenêtre. Progressivement, ils ont demandé s'ils pouvaient pratiquer ce sport qu'est le Sambo. Des élus de la Ville m'avaient demandé de faire une démonstration durant le Forum des associations avec tous les autres arts martiaux, ce qui a contribué à attirer encore plus de monde, tous les enfants du quartier ont voulu venir dès la première année. » C'est donc par un regroupement d'enfants que le...
Pour lire la suite :
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

Désolé, vous ne pouvez pas laisser de commentaire sur cet article.

PUBLIER UN COMMENTAIRE