Thomas Cerboneschi : « Le Wrestling Training est utile »

Dans le cadre du partenariat entre Planet Fitness et la Fédération Française de Lutte, deux formations annuelles sont proposées autour de la pratique du Wrestling Training. En charge de ces formations, Thomas Cerboneschi nous en dit plus sur cette discipline émergente.

 

Qu’est-ce que le Wrestling Training ?

Nous avons lancé cela avec la Fédération Française de Lutte pour les sportifs de haut niveau. Le but de la pratique était de faire de la prévention de blessure et du travail de force. On s’est ensuite rendu compte que le Wrestling Training était une pratique qui pouvait être destinée au plus grand nombre. On essaye donc de permettre à cette discipline, pas encore très démocratisée en France, de se développer un peu plus en ajoutant du fitness. Le Wrestling Training n’est donc absolument pas de la lutte, il s’agit d’une pratique où l’on travaille principalement sur la mobilité, la stabilité et la force. C’est donc utile pour les lutteurs, mais aussi pour la majorité des personnes qui restent assises une bonne partie de la journée et qui ont parfois des problèmes de dos.

Quel est l’objectif des sessions de formations mises en place ?

Chaque année, nous avons deux sessions organisées à l’INSEP. Elles sont destinées aux clubs qui sont intéressés pour proposer le Wrestling Training à leurs licenciés. C’était à l’essai gratuitement lors de la première année, puis nous avons proposé ces formations qui fonctionnent bien. La Fédération Française de Lutte les met en place en juin et en décembre, avec également une date de formation continue. C’est un moment où l’on rassemble tous les profs formés, afin d’effectuer un travail plus poussé du point de vue technique. Au mois de mars prochain par exemple, nous allons travailler sur l’ensemble des exercices correctifs afin d’améliorer la posture des clients.

Quel retour avez-vous des participants à ces formations ?

Le terme « wrestling » signifiant lutte en anglais, ils s’attendent souvent à faire de la lutte. Or ce n’est pas le cas. Mais très vite, à l’occasion des 16 heures de formation, les participants découvrent ce que l’on propose et ont une vision un peu plus précise de l’activité. Le programme fonctionne, les coachs sont emballés, tout comme des pratiquants issus d’autres disciplines comme le grappling ou le jiu-jitsu brésilien qui sont très tournés vers ce genre d’entraînement.

En quoi le Wrestling Training est-il idéal pour les sportifs de haut niveau ?

Notre pratique peut amener beaucoup de choses au sport de haut niveau. On constate que les athlètes sont nombreux à se blesser dans les disciplines de sports de combats. Ce sont des disciplines traumatisantes où les sportifs ont tendance à trop en faire. Au lieu de travailler sur la quantité, il faudrait travailler sur la qualité et le Wrestling Training peut être utile pour y parvenir. Lors des formations, on apprend notamment à respirer correctement ou encore à retrouver la mobilité dans le thoracique. C’est une discipline très utile pour la durabilité de l’athlète.

Quels aspects souhaitez-vous désormais développer ?

Il faut encore que l’on améliore deux ou trois petites choses, notamment au niveau des clubs. Ce sont souvent de petits clubs qui n’ont pas les moyens d’acheter le matériel nécessaire à la pratique du Wrestling Training. Il faudrait que l’on obtienne le label « sport santé », pour permettre aux clubs de mettre cette pratique plus facilement en place.

Propos recueillis par Olivier Navarranne

 

PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE