Tabatha Grunewald : « Du positif à retenir »

Tabatha Grunewald a réalisé la meilleure performance française en lutte lors des Jeux européens en atteignant les quarts de finale. Un résultat que la Française ne voit pas comme un aboutissement, elle qui espère disputer les Mondiaux en septembre.

 

Que retenez-vous de ces Jeux européens ?

Je retiens avant tout la déception concernant mon résultat, car il n’y a pas de victoire au bout. Je m’arrête en quart de finale, face à Evin Demirhan qui est médaillée européenne et mondiale. Il y a tout de même des éléments positifs à retenir de ce combat. Face à une des meilleures lutteuses européennes, je ne suis qu’à quelques détails près. Il faut donc que je continue à travailler pour gommer ces détails et que la performance soit au rendez-vous.

En quoi va consister la suite de la préparation aux Mondiaux ?

Nous partons en stage à Font-Romeu le 10 juillet, ça va durer quinze jours. C’est un stage axé sur la lutte, mais aussi sur la préparation physique. On a tous un peu coupé après les Jeux européens, il est donc important de se remettre dedans. Nous avons un préparateur physique qui nous a accompagnés en Italie puis en stage avant les Jeux européens, le travail va donc continuer avec lui. Ensuite, nous partirons en Pologne du 1er au 9 août. Un stage et un tournoi sont au programme. Ce tournoi sera décisif pour la suite, il permettra de déterminer qui seront ceux qui participeront aux championnats du monde au Kazakhstan.

Ces Mondiaux seront qualificatifs pour les JO. Jugez-vous êtes proche ou assez éloignée de ce ticket olympique ?

Je pense que la qualification aux Jeux olympiques est très compliquée. Seuls les cinq premiers des championnats du monde sont sélectionnés. Sur des Mondiaux, les meilleures sont là, faire sa place et bousculer la hiérarchie n’est donc pas simple. Il y aura ensuite un tournoi mondial et un tournoi continental, où seules les deux premières auront leur ticket pour les JO. De mon côté, je suis consciente de mon niveau. Je n’ai pas réussi à décrocher de podium européen, donc je sais que la qualification olympique sera très compliquée. Mais en travaillant, j’y crois encore.

Propos recueillis par Olivier Navarranne

 

Crédit photo : KMSP
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE