Mondiaux de lutte 2018 : la sélection française dévoilée

Neuf lutteurs français disputeront les Championnats du monde (seniors) à Budapest (Hongrie) du 20 au 28 octobre. La fédération et le staff technique ont décidé d’emmener une délégation assez réduite, relativement jeune (25 ans de moyenne d’âge)  mais de très haute qualité.

 

«Notre équipe est là pour performer et briller», annonce Virginie Thobor (DTN). «Ces championnats du Monde seniors clôturent la fin de saison sportive pour nos athlètes et marquent l’entrée d’une année stratégique pour la qualification aux jeux de Tokyo 2020.»

Koumba Larroque vise l’or

En lutte féminine, le groupe proposera de très belles capacités de médaille.

Hilary Honorine représentera la France en 53 kg. La lutteuse de Haute-Savoie, licenciée à Cluses, avait décroché une seconde place lors des Championnats d’Europe Junior en 2016. Elle devra saisir cette opportunité pour confirmer ses qualités chez les grands. En 57 kg, Mathilde Rivière fera son grand retour après une blessure à la hanche. La Francilienne, médaillée de bronze lors des Championnats d’Europe de l’année dernière, fera tout pour prouver qu’elle est revenue en forme. «Mathilde et Hilary iront sur cette compétition avec le plein d’envie pour tenter quelque chose, mais aussi pour se situer dans leurs catégories respectives», souligne Thierry Bourdin (entraineur des féminines).

Koumba Larroque sera alignée en 68 kg. Récemment Championne du monde junior, la lutteuse de Bagnolet voudra écrire une nouvelle page de sa jeune, mais déjà glorieuse histoire. Elle arrive à ces mondiaux gonflée à bloc avec une revanche à prendre. Lors de ses tout premiers Championnats du Monde senior l’année dernière, elle n’avait remporté (que) la médaille de bronze, s’inclinant contre la future championne. « Koumba est en mesure d’aller chercher l’or», avance Thierry Bourdin.

Enfin, Cynthia Vescan a été sélectionnée dans la catégorie 76 kg. Elle tâchera de réitérer les performances qui l’ont conduite à une médaille de bronze lors des derniers Championnat d’Europe. « Cynthia aura pour objectif de rentrer dans le top 5 », relève l’entraineur.

Des nouveaux en lutte gréco romaine

Du côté de la lutte gréco romaine, deux athlètes vont découvrir cette compétition dans la peau de titulaire. Il s’agit de Mamadassa Sylla (67 kg) et Khalis Ghilamanou  (87 kg), récompensés après leurs podiums  internationaux, notamment lors du Tournoi “KARAVAEV” à Minsk, en Biélorussie. «Mamadassa a remporté 4 médailles internationales cette saison dont le bronze aux mondiaux militaires. C’est un athlète rigoureux et déterminé », explique Christophe Guenot, l’entraineur de la lutte gréco-romaine. “Même s’il fera tout pour aller chercher une médaille pour sa première participation l’objectif est de rentrer dans le top 8. Khalis revient lui d’une petite blessure mais l’envie et la motivation sont ses atouts. Il a battu cette année le vice-champion olympique de Rio lors d’un tournoi en Biélorussie et commence à prendre conscience de ses forces. Ce sera également pour lui une première donc l’objectif est un top 8 !»

Ces deux nouveaux profiteront de l’expérience de Mélonin Noumonvi, déjà auréolé d’un titre mondial et de nombreuses médailles internationales, qui participe à ses 13e mondiaux. Christophe Guenot est confiant : « Sans blessure et à 100% de ses capacités, Mélonin  est capable de battre tous ses adversaires. »

Du potentiel en lutte libre

Enfin, Johnny Bur (79 kg) et Akhmed Aibuev (86 kg) seront les deux représentants de la sélection français en lutte libre. «Nous partons en effectif restreint mais cela s’explique par les forfaits d’Ilman Mukhtarov (65 kg) et de Zelimkhan Khadjiev (74 kg) pour cause de blessure», explique Didier PAIS (entraineur lutte Libre). «Johnny et Akhmed sont ultras motivés et affutés pour performer et prouver qu’ils ont le potentiel de décrocher leur qualification olympique d’ici un an. »

Les deux athlètes ont déjà réalisé une belle saison avec des médailles d’argent lors des derniers Championnats d’Europe U23 et des Jeux Méditerranéens et une 3e place  lors d’un tournoi international majeur en Pologne avec une 3e place.

« Les très bons résultats de l’ensemble des équipes de France nous laissent penser que cette ultime compétition se terminera en beauté», conclut Patrice Mourier (Manager des équipes de France).

Leslie Mucret
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE