Lutte : Les Françaises sur le pont

Après la lutte libre, c’est au tour des lutteuses tricolores d’entrer en lice ce vendredi, à l’occasion du Tournoi de qualification olympique européen, qui se déroule du côté de Budapest.

Quatre françaises pour autant de chances de qualification pour Tokyo. Ce vendredi, chacune des tricolores engagée sur le TQO a une carte à jouer. A commencer par Koumba Larroque, qui fera son entrée dans le tournoi en quart de finale face à la turque Tosun ou contre la bulgare Yaneva. Dans la catégorie des -68kg, la Française fait figure de tête d’affiche et a toutes les qualités pour valider son ticket pour Tokyo.

Autre française qui fait son entrée en lice dès les quarts de finale, cette fois en -50kg : Julie Sabatié. La Tricolore défie la moldave Dragutan avec l’espoir de se qualifier pour le dernier carré et ainsi se rapprocher un peu plus de la qualification pour les prochains Jeux olympiques. A 27 ans, l’heure est venue pour elle de prendre en main son destin olympique.

 

En progression constante depuis plusieurs années, Pauline Lecarpentier a une belle occasion de valider ses progrès avec une qualification pour les JO. En huitième de finale de la catégorie -76kg, la Française défie la turque Adar. Pas une mince affaire, mais pas impossible non plus pour la lutteuse de 24 ans.

Enfin, Améline Douarre, 21 ans seulement, n’aura pas grand chose à perdre et tout à gagner lors de cette journée. La jeune tricolore va débuter son TQO au stade des qualifications face à la biélorusse Mamashuk. Pour Améline Douarre, cette première opposition sera aussi l’occasion d’engranger de l’expérience au plus haut niveau.

Olivier Navarranne
Crédit photo : Aleksandar Djorovic / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE