Lutte – Koumba Larroque : « Un vrai soulagement »

Samedi, Koumba Larroque s’est qualifiée pour les prochains Jeux olympiques de Tokyo au terme du TQO Europe disputé à Budapest. La lutteuse tricolore fait part de son soulagement, elle qui visera une médaille l’été prochain.

 

Koumba, quel est le sentiment qui prédomine après cette qualification pour les JO ?

C’est avant tout du soulagement, car le tournoi de qualification olympique (TQO) avait été décalé d’un an en raison de la Covid-19. Bien plus que les prochains JO, j’avais ce TQO en tête et je me suis préparée spécifiquement pour ce rendez-vous. Quand j’ai gagné mon deuxième combat et que j’ai su que j’allais à Tokyo, j’ai pu respirer. C’était vraiment un soulagement.

 

Comment avez-vous vécu ce TQO et ces deux combats remportés ?

Je suis entrée en lice dès les quarts de finale, car j’étais tête de série. Je ne savais même pas que je l’étais (rires). C’est mon entraîneur qui me l’a dit. Je me suis alors dit que c’était vraiment une belle opportunité pour moi, car seulement deux combats me séparaient d’une qualification pour les Jeux olympiques. Chaque match est éliminatoire sur une telle compétition, il y a donc pas mal de pression, mais ça m’a forcément aidé de n’avoir que deux combats à disputer.

 

Vous remportez ces deux combats, notamment votre demi-finale sur le score de 10-0. Votre niveau vous a-t-il étonné ?

C’est vrai qu’arriver en forme sur une telle compétition était un peu compliqué. L’ambiance était un peu particulière… je ne sais pas vraiment expliquer dans quel état j’étais, mais en tout cas je n’étais vraiment pas sereine. Je me suis simplement focalisé sur mon objectif. C’est une compétition où je n’ai pas pris de risques, car je n’étais pas dans une forme optimale. J’ai « assuré » ma lutte et cela m’a permis d’aller jusqu’au bout, j’en suis très satisfaite.

 

Quelle va être la suite du programme jusqu’aux JO ?

Je suis en vacances pour commencer (rires). C’est ma première semaine de vacances depuis l’été dernier, j’en ai vraiment besoin. Je sais que je partirai en stage au début du mois d’avril, mais je n’ai pas encore de vision précise sur ce qu’il va se passer dans les prochaines semaines et les prochains mois. Pour les JO, mon objectif reste le même, à savoir décrocher une médaille. Maintenant que j’ai passé la première étape, je suis encore plus focalisée sur cet objectif.

Propos recueillis par Olivier Navarranne
Crédit photo : Aleksandar Djorovic / Icon Sport
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE