Lutte : « De vraies chances de médailles » aux Europe

Du 19 au 25 avril, les équipes de France de lutte participent aux championnats d’Europe du côté de Varsovie (Pologne). Les Bleu(e)s, qui se présentent avec quinze athlètes, veulent briller une semaine avant le TQO Monde.

La période est cruciale pour les équipes de France de lutte. En l’espace de quelques semaines, les Bleu(e)s vont enchaîner les championnats d’Europe, puis le Tournoi de qualification olympique Monde, dernière chance pour valider un billet pour les JO de Tokyo. D’abord, place donc aux Europe du côté de Varsovie (Pologne), du 19 au 25 avril. « Dans chaque style, nous avons de vraies chances de médaille », assure Patrice Mourier, directeur du haut niveau. Du côté de la lutte libre, l’un des principaux espoirs repose sur Arman Eloyan. Le lutteur tricolore a effectué un bon début de saison et sera aligné en 61kg sur ces championnats d’Europe, avec l’ambition d’aller chercher un podium. Même objectif pour Ibrahim Ghanem, très attendu chez les 72kg en lutte Gréco-romaine. Les deux hommes seront les fers de lance de leurs styles respectifs.
 

 
Alors que la lutte libre et la Gréco-romaine alignent quatre athlètes chacun, c’est la lutte féminine qui affiche la plus belle densité avec sept lutteuses représentées. Parmi elles, Koumba Larroque, déjà qualifiée pour les prochains Jeux olympiques de Tokyo. Pour elle, ces championnats d’Europe sont donc une étape dans la préparation pour les JO. Pour les autres, c’est une occasion de briller et d’engranger de la confiance avant le TQO Monde. Julie Sabatié, Mathilde Rivière, la très prometteuse Amélie Douarre ou encore Cynthia Vescan : toutes ont le potentiel pour monter sur la boîte à Varsonie. « Par contre, cette année les championnats d’Europe ne sont pas l’objectif vu qu’on est sur une année olympique », tempère Patrice Mourier. « C’est très bien pour ceux qui vont faire des médailles. Ça peut les booster, c’est le but mais il faut garder en tête que l’objectif de cette année ce sont les Jeux. »
 

 
Lutte féminine
Julie Sabatié (50kg)
Hilary Honorine (55kg)
Mathilde Rivière (57kg)
Amélie Douarre (62kg)
Kendra Dacher (68kg)
Koumba Larroque (72kg)
Cynthia Vescan (76kg)
 
Lutte libre
Arman Eloyan (61kg)
Quentin Sticker (75kg)
Saifedine Alekma (79kg)
Akhmed Aibuev (86kg)
 
Lutte Gréco-romaine
Yasin Ozay (63kg)
Stefan Clement (67kg)
Ibrahim Ghanem (72kg)
Johnny Bur (77kg)

Olivier Navarranne
Crédit photos : Icon Sport et
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE