Koumba Larroque : “Je suis rancunière et capricieuse”

Koumba Larroque a peut-être mauvais caractère, mais la jeune lutteuse a surtout un brillant avenir devant elle. À seulement 19 ans, la pensionnaire de l’INSEP est le grand phénomène de la lutte féminine. Connue pour ses prouesses physiques, qui est-elle hors des tatamis ? Aperçu du quotidien d’une championne.

Êtes-vous satisfaite de ces premiers championnats du monde et de votre médaille de bronze ?

Je suis forcément satisfaite, parce que je suis la seule médaille française. Mais ce n’était quand même pas la médaille que je voulais. Cela reste une petite déception, mais une fierté pour le pays.

Cela a été frustrant de tomber sur la championne olympique en titre, la Japonaise Sara Dosho ?

Oui c’est frustrant, bien sûr, mais j’ai l’habitude. Je tombe très souvent contre de très grandes adversaires. J’aborde ce combat comme tous les autres et, à ce moment-là, je ne pense pas au palmarès de mon adversaire. Je ne me mets pas de pression supplémentaire.

Comment allez-vous gérer les entraînements au quotidien et vos études de kiné ?

Je ne m’inquiète pas trop, car j’ai un emploi du temps adapté. Les cours sont aménagés en fonction de mes entraînements. Je n’appréhende pas la surcharge de travail. J’ai vraiment envie d’être kiné après la lutte, sinon je ne ferais pas tout ça ! Une carrière de lutteuse ne dure pas longtemps. J’aimerais si possible me spécialiser dans le sport après.

Est-ce que parfois vous rêvez d’une vie normale pour profiter de votre famille, de vos deux frères dont vous êtes proche ?

Non, pas du tout, parce que sans la lutte je m’ennuierais ! (Rires)

Et vos amis ? Vous aimeriez passer plus de temps avec eux ?

Je n’ai pas de mal à passer du temps avec mes amis. Malgré mon emploi du temps, je peux le faire, donc ce n’est pas un souci.

À 19 ans, on a envie de sortir, faire la fête… Vous vous le permettez ?

Non, parce que je n’aime pas ça. Ce n’est pas du tout mon truc ! Je préfère aller boire un verre sur Paris avec mes amis ou passer du temps en famille.

Qu’est-ce que vous faites quand vous êtes en repos ?

Je travaille mes cours. J’aime aller au cinéma aussi. Mais surtout manger ! (Rires)

Votre gourmandise préférée ?

Mon péché mignon : les gaufres au Nutella !

Vous y avez droit malgré votre vie de sportive de haut niveau ?

Oui, je me le permets de temps en temps, parce que je ne suis pas de régime en particulier. J’ai le droit de manger ce que je veux.

> Retrouvez la suite de l’article dans notre emag d’octobre

 

Crédit photo : Stevan Lebras
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE