Alain Bertholom : « L’objectif est la reprise au mois de septembre »

La Fédération Française de Lutte et Disciplines Associées a dévoilé un plan de déconfinement, permettant une reprise progressive de la pratique. Un plan en plusieurs phases, comme l’explique Alain Bertholom, président de la FFLutte.

 

Comment ce plan de déconfinement a-t-il été constitué ?
Il y a eu une première phase entre le Ministère des sports et la Fédération Française de Lutte. Mais ce plan a aussi été constitué lors de différentes visioconférences, notamment avec des clubs qui étaient volontaires pour travailler sur le sujet. Il y a également eu beaucoup d’échanges avec les présidents de comités régionaux, les cadres techniques de la fédération et les athlètes de haut niveau. Virginie Thobor, directrice technique nationale, a coordonné tout ce travail afin que nous puissions présenter un plan de déconfinement cohérent.

 

Justement, comment va s’articuler la reprise ?
Pour le moment, cela reste une pratique individuelle avec le respect des gestes barrières et la distanciation sociale nécessaire. Ce n’est pas évident, car la lutte demeure un sport de combat. Si l’on pratique ce sport, c’est pour combattre. La reprise de la pratique individuelle est donc positive physiquement, mais n’est pas encore satisfaisante.
Pour le moment, nous raisonnons par séquences de trois semaines. Nous souhaiterions une réouverture des salles à partir du 2 juin, pour malgré tout y poursuivre une pratique individuelle dans le respect des règles sanitaires. A partir du 21 juin, nous aimerions envisager la reprise d’une pratique basée sur la projection debout, afin de permettre de travailler nos grades. La troisième phase pourrait nous permettre de reprendre une certaine activité de corps à corps. Aujourd’hui, l’enjeu principal est la reprise au mois de septembre. Le réel objectif, il est là. Il faut faire en sorte qu’il y ait une vraie dynamique pour la rentrée et que nos licenciés puissent retrouver le chemin des tapis sans inquiétude.

 

 

Peut-on envisager des événements de Beach Wrestling d’ici la fin de l’été ?
Le championnat de France de Beach Wrestling, qui devait se dérouler à la mi-juin du côté de Saint-Nazaire, a été annulé. Les étapes de la tournée qui devaient avoir lieu en région Sud et en Occitanie ont été annulées, en accord avec les collectivités territoriales. En revanche, nous espérons pouvoir concentrer un rassemblement sur le mois d’août sur une période plus courte. Tout cela, dans l’hypothèse, où la situation continue d’évoluer positivement.

 

Le CNOSF lance le dispositif « Soutiens ton club ». La Fédération Française de Lutte est-elle pleinement engagée dans ce dispositif ?
Bien sûr, des clubs de lutte sont d’ores et déjà inscrits sur la plateforme « Soutiens ton club ». J’invite un maximum de clubs à s’y inscrire. Il s’agit d’une belle action solidaire menée par le CNOSF et la Fondation du sport français. C’est un élément important en vue de la rentrée. De notre côté, nous préparons aussi notre campagne de rentrée en insistant sur les bienfaits de s’inscrire au sein de clubs associatifs fédérés. Le point d’orgue de cette campagne de rentrée sera l’organisation de l’événement « Faites de la lutte », habituellement organisé au mois de mai et qui sera cette fois déplacé en septembre. Normalement, le 30 septembre, nous aurons aussi une journée Sport santé afin de mettre en avant les différentes actions de la fédération sur cette thématique.

Propos recueillis par Olivier Navarranne
Crédit photo : FFLutte
PAS ENCORE DE COMMENTAIRE...

PUBLIER UN COMMENTAIRE